Projet Global Grant: Rotary au chevet des femmes rurales

Le représentant de Rotary club, Allassane Kanté, a procédé à la clôture d’un atelier de formation de fabrication de chaussures artisanales des femmes rurales. C’était en présence de la directrice de la Cité des Enfants, du promoteur de ce projet Canadien, Simbo Keita et d’autres personnalités, le samedi, 18 janvier 2018 dans l’enceinte de la dite cité.

Ouvrir les petits métiers aux femmes, surtout celles qui sont dans nos villages, est l’un des objectifs du projet Global Grant piloté par le Rotary club de Bamako. Après avoir rénové et équipé l’infirmerie de la Cité des Enfants pour permettre aux enfants démunies d’avoir accès au soin de santé, une vingtaine de femmes venues de Tienfala, Samaya, Tiékena, Kalabanbougou, SOS village Sanankoroba ont également reçu 10 jours de formation en fabrication de chaussures en peau dans la dite Cité. L’objectif visé par Rotary est de lutter contre la pauvreté des femmes rurales, les permettre de mener de petites activités génératrices de revenus. La directrice de la Cité des enfants, Amina cissé, a pour sa part salué ces actions de grandeur nature de Rotary club de Bamako.

Selon elle, aider ces femmes de nos campagnes, c’est aider les enfants dont la plupart sont des Enfants démunis. Elle a rendu grâce à Dieu et a remercié Rotary pour toutes ces actions que la Cité a bénéficié, à savoir la rénovation de son infirmerie et son équipement. Le prometteur du projet, Simbo Keita a lui aussi salué la Cité pour avoir accepté d’abriter cette formation. Au représentant de Rotary, Alassane Kanté d’inviter les apprenants à s’organiser en GIE car, selon lui, son organisation en collaboration avec le promoteur a d’autres actions en vue.

En plus de la formation, il a indiqué que chaque village a reçu 2 machines à coudre et 2 machines pour la fabrication des chaussures et du matériel pour continuer à faire le travail. Selon lui, ces dons de matériel s’élèvent à plus de 350. 000 FCFA par village pour un cout total du projet de 5 millions de FCFA. Le formateur, Bakary Bangoura a vivement félicité Rotary et a notifié sa disponibilité pour d’autres formations. Selon lui, il a d’autres métiers à faire valoir à ces femmes qui pourront les servir outre la fabrication des chaussures en peau. Il faut rappeler que chaque apprenant a reçu une attestation en vue d’être une formatrice pour d’autres. Pour ce coup d’essai, on peut dire que cette formation initiée par le Rotary club a été un coup de maître car les apprenants étaient toutes contentes.

Fakara Faïnké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here