Réduction du stress hydrique au Mali: La Somapep étend son périmètre de concession à 78 localités

La Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable (SOMAPEP SA) a tenu le jeudi 17 janvier 2019, les travaux de sa 35ème session ordinaire du conseil d’administration. C’était à la Direction générale de la société, sous la présidence de Nancoma Keita, Président du conseil d’administration de la société, en présence des membres de l’administration.

Trois points étaient inscrits à l’ordre du jour des travaux de la 35ème session ordinaire du conseil d’administration. Il s’agit de l’examen et l’adoption de l'état d'exécution du budget de l'exercice clos au 31 décembre 2018 ; du budget prévisionnel de l'année 2019 ainsi que les trois marchés et contrats financés par la Banque islamique de développement. Après avoir souhaité ses vœux de nouvel an aux administrateurs, le président du Conseil d’Administration, a fait savoir que cette rencontre revêt d'une importance capitale du fait qu’elle les oblige à faire une rétrospective de tous les efforts consentis durant l'année écoulée et de mieux se projeter dans le futur tout en ayant à l'esprit de parfaire les insuffisances.

Evoquant les défis auxquels la société a fait face en 2018, notamment l'insuffisance de mobilisation des ressources internes composées par la redevance patrimoine que leur doit la SOMAGEP-SA, l'élargissement du périmètre de concession de la SOMAPEP-SA qui, de Dix-huit (18) localités est passé à plus de Soixante-Douze (72), englobant ainsi tous les Chefs-lieux de Cercle et quelques grandes villes stratégiques et frontalières, le PCA de la Somapep, Nancoma Keita a fait savoir que la prise en charge de ces nouvelles localités a sérieusement grevé les maigres ressources du secteur.

Ainsi, il a souligné qu’en dépit de tout ce qui précède, la société n'a pas chômé du fait que plusieurs projets et programmes ont vu le jour aussi bien de la capitale que dans les villes de l'intérieur dont entre autres : l'inauguration de la nouvelle station d'eau potable de Koutiala, le lancement du Projet de renforcement des AEP des cinq villes (Gao, Nioro du Sahel, Bougouni, Sélingué et Markala).

Pour lui, la mise en œuvre de ces différents projets permettra de booster le taux de desserte en eau potable les localités bénéficiaires. S’adressant aux administrateurs, il a expliqué qu’ils doivent avoir à l'esprit que des défis restent encore à relever et qu’ils devraient plutôt adopter une attitude de devoir accompli.

« Nous devons une fois de plus redoubler d'efforts pour l'année en cours remplie d'espoir avec la mise en production de la nouvelle usine de traitement d'eau potable de Kabala dans le cadre du Projet du même nom », a-t-il précisé. Avant d’ajouter qu’au regard de l'évolution des travaux, l'eau produite par la nouvelle station de pompage de Kabala sera mise à la disposition des populations à la fin du mois de mars 2019.

Ainsi, cette nouvelle est due à cause de l’incendie déclenchée sur les chantiers, provoquant la consumation des équipements à l'intérieur du décanteur, l'ouvrage principal de la tranche ferme du Projet Kabala. Comme solution, ils se sont focalisés sur la tranche conditionnelle qui sera comme un complément à la tranche ferme. Selon lui, le cumul de ces deux tranches devait porter la capacité de production de l'usine à 288.000 m3 d'eau potable par jour (soit 288 Millions de litre d'eau).

De même, l'usine produira dans un premier temps 144.000 m3 d'eau (soient 144 Millions de litre d'eau potable par jour) en mars prochain. Ce qui sera un soulagement pour les populations de Bamako. Parlant des finances, il dira que l’année s'annonce sous de bons auspices. Du fait que la mise en production de la nouvelle usine contribuera également à améliorer la situation de trésorerie de la société.

A l’en croire, c'est dans ce contexte que le budget de la SOMAPEP-SA pour l'année 2019 a été élaboré en recettes et en dépenses à plus de 69,5 Milliards de FCFA, contre 68,6 Milliards de FCFA pour l'exercice écoulé, soit une augmentation de 1%. Pour le PCA, cette hausse s'explique par la prévision de l'opération 100.000 branchements sociaux à Bamako et environ dans le cadre du Projet Kabala, mais aussi la réalisation de 200 branchements particuliers. « La concrétisation de tous ces projets permettra de rehausser le taux d'accès à l'eau et du coup de doper la consommation », a-t-il conclu.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here