20 Janvier 2019 : Les Bamakois se prononcent sur l’Armée…

L’Armée malienne a fêté le 58e anniversaire de sa création. Du 20 janvier 1961 à aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Dans les rues de Bamako, nous avons réalisé un micro-trottoir pour recueillir les avis des uns et des autres sur notre Armée nationale. Regards croisés.

Mamadou Traoré (maçon): « L’Armée doit s’adapter à la guérilla »

« Je pense que l’Armée malienne est une armée républicaine. Elle a, en son sein des hommes de qualité, malgré les problèmes qu’elle a connus. Elle doit s’adapter à la nouvelle forme de guerre ‘guérilla’ qui met en difficulté toute armée conventionnelle sans exception ».

pub

Siaka Diarra (chauffeur) : « On doit être fier de notre armée »

« La formation des militaires maliens est l’une des meilleures dans la sous-région. Nous Maliens, devons être fiers de notre Armée, car elle est prête à se sacrifier sur les champs de bataille pour la défense du pays ».

Fatoumata Aïchata Touré (habitante de la Commune V) : « L’armée est trahie par le jeu des politiciens »

« On ne voit pas la sueur sous la pluie. Sinon, l’Armée malienne fait de son mieux. Nous avons des militaires, des compétences requises pour la défense de la patrie. Le paradoxe est que notre Armée est trahie par le jeu des politiciens et les forces étrangères ».

Oumar Fomba (lycéen) : « L’insécurité perdure au Mali »

« On ne peut pas parler de montée en puissance de l’Armée malienne parce que l’insécurité perdure au Mali. En ce qui concerne le Nord du Mali, le problème est purement politique ».

Propos recueillis par E. S.

Le Focus du lundi 21 Janvier 2019

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here