Plus de 13 terroristes tués, hier, dans la commune de Matomo : Les soldats tchadiens vengés par les Famas

Moins de 48 heures après l’attaque terroriste contre le camp du contingent tchadien de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali ( MINUSMA) basé à Aguelhok, et qui a causé le décès de 8 casques bleus tchadiens et fait des blessés, les forces armés maliennes (FAMa) ont énergiquement riposté, hier, à une autre attaque en neutralisant plus de 13 assaillants.

La célébration du 20 janvier 2019, fête d’anniversaire de l’armée, a été endeuillée par l’attaque terroriste contre le contingent tchadien de la MINUSMA basé à Aguelhok. L’attaque en question a causé le décès de 8 casques bleus tchadiens et fait des nombreux blessés.

Requinqués par cette attaque lâche et barbare, les terroristes ont tenté de rééditer le même exploit, cette fois-ci contre un détachement des Famas, le 21 janvier 2019 à Toye, dans la commune rurale de Matomo.

Selon nos sources, des éléments des forces armées et de sécurité basés à Toye dans le cercle de Macina, région de Ségou, ont été la cible d’une attaque de plusieurs assaillants lourdement armés, venus à bord de plusieurs véhicules et sur des motos.

Les assaillants se sont d’abord attaqués à un poste des Famas. Surpris par la résistance des militaires en poste, les terroristes se sont repliés à Wéna, une localité située dans la région de Mopti. L’erreur fatale pour eux. La course poursuite fut immédiatement engagée contre les intrus. Au cours des combats, 13 terroristes ont été abattus, précise le communiqué du MDAC. Et d’importantes quantités de munitions ont été récupérées. Du côté des Famas, l’on déplore un mort.

Cette brillante victoire des Famas sur les terroristes à moins de 48 heures de l’attaque contre les tchadiens est sans nul doute une vengeance qui ne dit pas son nom. Désormais, on peut targuer de dire que la montée en puissance de nos militaires est une réalité.

L’appel du président de la république, Ibrahim Boubacar Keita, trouve toute sa place: « Il ne s’agira plus de reculer, mais d’avancer, chaque année un peu plus, chaque année un peu plus loin, pour que le Mali puisse assurer la défense et la sécurité des Maliens ».

Y. Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here