Autonomisation de la jeune fille : Le Renajem appelle à la mobilisation générale de tous les acteurs

Le Réseau national de la jeunesse du Mali (Renajem), fidèle à son engagement pour la jeunesse et pour le Mali, célèbre la jeune fille, couche sociale fragile, mais combien essentielle pour le devenir et l’avenir de l’humanité. Il a organisé, en collaboration avec le projet Swedd, l’ONG Educo et le projet KJK, la 3ème édition du forum national de la jeune fille, le jeudi 17 janvier, au carrefour des jeunes.

Le thème de cette 3ème édition du forum de la jeune fille portait sur «la promotion de la communication sur la santé reproductive et sexuelle des jeunes filles, gage de la réalisation des objectifs de développement durable». La cérémonie d’ouverture était présidée par la représentante du ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, en présence du président du Renajem, Alioune Gueye, et des représentants des partenaires financiers.

Ce forum permet non seulement d’attirer l’attention des autorités, des décideurs sur le problème d’inégalité, de violence, de violation et même de privation des droits essentiels des jeunes filles, mais aussi de mobiliser tous les acteurs, communautés, la société civile, les partenaires au développement, leaders d’opinions, autorités traditionnelles et religieuses ainsi que les jeunes filles elles-mêmes, pour les solutions, propositions et actions afin d’inverser les tendances négatives. Il est aussi une contribution aux efforts immenses du gouvernement et de nombreuses ONG nationales et internationales qui se mobilisent pour la femme et la jeune fille.

Le président du Renajem, Alioune Gueye, a salué les efforts du Mali pour l’autonomisation de la femme et par ricochet de la jeune fille avec l’adoption et la ratification de plusieurs lois et conventions notamment la loi sur la santé de la reproduction ; la convention relative aux droits de l’enfant de 1979 ainsi que son protocole facultatif en 2002 relatif à la vente d’enfants et la charte africaine de la jeunesse. Ces efforts, selon lui, doivent être renforcés, en allant plus loin encore, par la mise en œuvre urgente de ces dispositions et l’adoption d’autres lois afin de permettre à la femme malienne, à la jeune fille, de trouver toute leur place dans la société. Alioune Gueye a appelé à la mobilisation générale de tous les acteurs.

Par ailleurs, le président du Renajem a profité de cette occasion pour évoquer les inquiétudes et interrogations de la jeunesse malienne face à la situation difficile que traverse actuellement le pays. Il a lancé un appel à tous les acteurs politique et sociaux à avoir à cœur le Mali, notre seul héritage. Avant d’ajouter que les Maliens ont besoin de dialogue sincère, d’unité, de regarder dans la même direction et les dirigeants actuels, de quels que bords qu’ils se trouvent, ont l’obligation de transmettre aux générations futures un Mali en paix et émergent.

Alioune Gueye a en outre lancé un appel à la jeunesse du Mali à se mobiliser dans l’unité, la discipline et de façon altruiste pour que triomphe le Mali de nos rêves, pour plus de paix, de démocratie, de solidarité, de cohésion sociale, etc. Il a enfin salué tous les partenaires qui ont accompagné et soutenu ce forum national de la jeune fille depuis 2015 et, spécialement, ceux qui ont soutenu cette édition : le projet Swedd, l’ONG Educo et le projet KJK. Il faut noter que la marraine de cette édition s’appelle Keïta Zeinabou Sacko.

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here