Prise de position contre l’homosexualité au Mali : Un imam assassiné devant sa mosquée !

Incroyable mais vrai ! Les pédés sèment la terreur à Bamako et environs. Depuis la prise de position officielle du très respecté l’imam Mahamoud Dicko contre la pratique de l’homosexualité dans notre pays, les homosexuels ne cessent de narguer les populations et cela, au nez et à la barbe de nos autorités.

Après le scénario de tabassage de deux pédés à Ouolofobougou-Bolibana, dans la nuit du mardi passé par des jeunes du quartier dont des policiers en civils, les pédés ont convoqué ces derniers à la gendarmerie. D’après les témoins, Lesdits Pédés auraient été surpris entrain de s’embrasser dans la rue. Selon la même source, ces pédés avaient depuis longtemps été avertis par les jeunes du quartier. Quatre jours après ce scenario, soit le samedi 19 janvier, un influent imam membre du Haut conseil islamique du Mali et très proche de l’imam Dicko, vient d’être froidement assassiné devant sa mosquée au marché deSougounikoura de Bamako. Le mobile du crime invoqué par l’assassin ? Sa prise de position contre les adeptes de Sodome et Gomorrhe (Loth).

Les faits, selon la version officielle du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, sur le crime contre le fils d’un imam.

Ce jour, 19 janvier 2019, aux environs de 05 heures, non loin de la cité policière de Médine, Abdoulaye Aziz Yattabare, fils de l’imam Yattabare, se rendant à la mosquée Yattabare a été agressé et poignardé par le nommé Moussa GUINDO, âgé de 26 ans, manœuvre au marché de Médine.
Transporté à la Polyclinique Pasteur pour des soins, la victime a succombé à ses blessures.
Après son forfait, le présumé auteur, muni d’un couteau, s’est livré au Commissariat de Police du 3ème arrondissement de Bamako.
Interrogé sommairement, il reconnait sans détour les faits et avoue avoir agi seul au motif que le sieur Yattabare l’a accusé d’être homosexuel et qu’il aurait également donné mission à un gang conduit par un certain Souleymane Sanogo alias Soloni Tondjanpour le faire taire à jamais. Celui-ci est aussi connu des services de la police. Les nommés Moussa Guindo et Soloni Tondjan sont tous interpellés par les éléments du commissariat précité. Les investigations continuent.

A l’analyse de la vidéo qui circule sur la toile, primo le nommé Moussa Guindo n’a pas l’air de quelqu’un qui est dans le milieu des pédés. Secundo, il n’est pas mentalement équilibré.

Cet ancien expatrié de la Guinée Equatoriale ne serait pas à son premier crime selon un de ses proches. Il aurait poignardé un policier équato-guinéen avant de prendre la tangente pour rentrer au bercail avec l’aide de nos compatriotes.

Arrivé au Mali, de pilote de pousse-pousse au marché Sougounikoura de Bamako, Moussa Guindo aurait acquis tout récemment une moto tricycle communément appelé « KataKatani ». Comment l’a-t-il acquise?

La question qui taraude les esprits, Moussa Guindo qui est connu être un fidèle de la mosquée, a-t-il agit seul ? Car cet assassinat crapuleux suscite beaucoup d’interrogations sur l’agissement des lobbys gays dans notre pays. Les autorités sont interpellées n’ont seulement à prendre des lois pour interdire cette pratique contre nature dans notre pays et aussi l’application de la peine capitale.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here