Un malade mental ?

Moussa Guindo allias Balla est l’assassin de l’imam Yattabaré. D’après un témoignage, ce jeune homme, d’environ 30 ans, serait frappé de troubles psychiques. Bien avant son forfait, il y aurait fait un séjour d’une année dans la prison de Black Beach en Guinée équatoriale, pour avoir poignardé un militaire. Après que ce dernier l’eut menacé suite à une dispute. Il se serait rendu chez lui pour prendre le 1er couteau qu’il aurait trouvé afin de poignarder le militaire en question qui fut hospitalisé et lui conduit en prison. Les faits se seraient déroulés en Guinée équatoriale. Les proches de Balla confirment son instabilité mentale car, à chaque fois qu’il ouvre la bouche, il ne manque pas de dire qu’il tuera une personne. La source affirme également que Balla appréciait beaucoup l’imam Yattabaré et reste étonné d’apprendre qu’il s’en est pris à l’homme de Dieu. Témoignage d’un Malien en Guinée équatoriale.

Encore Aguelhock
Par Le Reporter - 23 Jan 20191
Partager sur Facebook Tweeter sur twitter

Le dimanche 20 janvier 2019, tôt le matin, la ville d’Aguelhock était encerclée par des colonnes de véhicules jihadistes. Ces véhicules se sont partagé la ville en fonction des positions des check-points. Aguelhock était sous le feu depuis 4 heures du matin ; tous les check-points des Tchadiens seraient tombés dans les mains des terroristes, excepté le camp. Un bilan provisoire fait état de 10 morts, 19 blessés, 2 assaillants tués et un capturé. Un pick-up de la Minusma a été emporté par les terroristes.

Victime de l’homosexualité ?

Meurtre matinal à la mosquée Yattabaré de Missira. Abdoul Aziz Yattabaré est le fils de Cheickna Yattabaré, décédé en 1993, imam et fils d’imam. Il a été assassiné à l’aube quand il venait juste de finir la prière de fajr. L’assassinat de l’imam Yattabaré serait lié à une affaire d’homosexualité. Selon nos informations, un chauffeur de «Katakatani» aurait été traité d’homosexuel par l’imam Yattabaré. Il aurait même été menacé de mort. Un malfrat avait même été contacté par le défunt imam pour tuer le chauffeur de «katakatani», du nom de Soloni Tondjan. Pour laver cette humiliation et éviter d’être victime, il a décidé de passer à l’acte pour se faire justice lui-même en tuant l’imam. Soloni Tondjan a été déjà arrêté pour les besoins de l’enquête qui est en cours.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here