Exploitation minière au Mali : Le complexe Loulo-Gounkoto continue son exploration

Le Président directeur général du Barrick (fusion entre Barrick Gold Corporation et  Randgold Ressources), Mark Bristow a rencontré le mardi 22 janvier 2019 la presse à la Mine d’or de Loulo pour sa traditionnelle présentation des activités de la mine aux médias. A l’occasion le PDG de Barrick Mali a déclaré « Le Complexe Loulo-Gounkoto continue d’investir dans son avenir et de favoriser une amélioration continue de la production ».

La mine d’or de Loulo vit de beaux jours à en croire Marck Bristow, PDG de Barrick. Le complexe Loulo-Gounkoto a enregistré une quatrième amélioration trimestrielle consécutive de sa production d’or, malgré une grève qui a lui fait manquer son objectif de production de 690 000 onces pour l’année entière, soit 4% ;  En plus de cela l ’année 2018 a été une année de production  record pour plus de 5millions de tonnes traitées proche de celle de la réserve du complexe , indique le communiqué présenté aux médias reçus par le PDG de Barrick pour sa tradition présentation des activités de sa société.

En effet l’exploitation minière Randgold  s’appelle désormais  Barrick suite à la fusion entre Barrick Gold et Randgold Ressources à la date du 1er janvier 2019  visant la création d’un nouveau champion minier, selon son PDG, Marck Bristow,  le complexe Loulo-Gounkoto continue d’investir dans son avenir  en explorant pour réserves supplémentaires et en procédant à la mise à niveau de l’usine et de l’équipement.

Poursuivant, le maître des lieux déclare « une évaluation économique préliminaire du puits à ciel ouvert de Loulo 3 et le  projet de mine souterraine a été achevé et les forages continuent pour étendre la zone de minéralisation à hauteur teneur située au sud du gisement  de Yaléa. L’exploitation de la structure de Faraba (permis de Gounkoto) a montré un potentiel d’extension et de combinaison de plusieurs zones de minéralisation ».

S’agissant des installations acquis, il note la mise en  service d’un deuxième broyeur à Yaléa, l’intégration complète du système de répartition automatique à Gounkoto et le second radar pour la surveillance géotechnique de la fosse de Gounkoto. En outre on signale que le   complexe a également achevé le  projet de convoyeur d’optimisation  à Gara et a poursuivi l’expansion de l’installation de traitement des résidus.

Fort de ces réalisations, Mark Bristow dira que « La poursuite de la croissance rentable de Loulo-Gounkoto était un brillant exemple de ce qui pourrait être réalisé grâce à un véritable partenariat entre les investisseurs, les gestionnaires et les gouvernements » en citant l’exonération fiscale accordée par le gouvernement dans le cadre du développement de la fosse de Gounkoto.   Le PDG de Barrick espère trouver avec le ministre des mines ‘une solution acceptable’  sur la question fiscale  pour une coopération mutuellement avantageuse.

Une  société engagée pour la protection environnementale ?

Selon Bristow le complexe a continué d’améliorer sa sécurité et gestion de l’environnement, et a obtenu la nouvelle version de la certification environnementale ISO 14001 tout en conservant son certificat de santé et de sécurité OGSAS.

A Loulo sur plus de 5hectares, se situe le centre agrobusiness qui accueille et forme des candidats à l’agriculture, l’élevage,  à l’aviculture et à la pisciculture.  Dirigé par des professionnels de leurs domaines respectifs, Moussa Togola  et Mamadou Traoré, encadrent des jeunes venus de différentes localités. Qui une fois formés ont l’opportunité de s’installer dans leur localité. Un projet d’autonomisation   et de développement communautaire qu’appui la mine à Loulo. Au centre agrobusiness de Loulo, l’expertise du Centre Songhaï est mise au service des apprenants pour la promotion et la protection de l’environnement à travers la culture bio.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here