Attaque d’Aguelhock du 20 janvier dernier : Le JNIM dévoile l’identité du kamikaze

On connait désormais l’identité du kamikaze qui a fait exploser un véhicule piégé dans le camp de la MINUSMA à Aguelhock, le dimanche 20 janvier dernier. Le Groupe de Soutien à l’Islam et aux Musulmans (JNIM) a dévoilé, le jeudi 24 janvier dernier, une photo du kamikaze. Ce dernier a pour nom Mohamed Ahmed Ag Lmida.

Selon nos informations, c’est un Touareg de la fraction Imazekarane relevant de la grande tribu des Ifoghas de la région de Kidal. Ce sexagénaire est aussi connu pour avoir milité au sein du groupe Ançar Dine d’Iyad Ag Ghali. D’aucuns disent que les deux hommes seraient même très proche.

Toutefois, le fait qu’un Touareg de cet âge là fasse une opération-suicide est quand même un grand tournant au Mali. Jusqu’ici, ce genre d’opérations était essentiellement mené par des individus plus ou moins jeunes et dont la majorité sont issus des rangs de la Katiba d’Ançar Dine du Macina, si ce ne sont pas des Etrangers. C’est dire combien le cas de Aguelhock marque un véritable tournant.

Aussi l’on sait que cette attaque a été l’une des plus complexes jamais menées contre les casques bleus de la MINUSMA depuis le déploiement au Mali en juillet 2013. Le bilan est d’ailleurs l’un des plus lourds en ce sens que dix casques bleus ont péri et 25 autres ont été blessés dont certains grièvement.

A en croire, le communiqué de propagande des assaillants, c’est le contingent tchadien qui été ciblé. D’ailleurs, toutes les victimes sont issues de ce pays. Pour le JNIM, cette attaque vise à punir Idriss Déby pour avoir établi les relations diplomatiques entre son pays et l’Israël. Ce, à la faveur d’une visite effectuée, le même jour par le Premier ministre de l’Etat hébreu à Ndjamena, le même jour où l’attaque s’est produite.

Le JNIM a placé cet assaut dans le cadre d'une campagne plus large d'Al-Qaïda visant à empêcher la «normalisation» des relations Israël, avec Jérusalem pour capitale.

La déclaration de JNIM reflète le langage employé par Shabaab, la branche d’Al Qaïda en Afrique de l’Est, après son raid sur un complexe hôtelier à Nairobi (Kenya), le 15 janvier dernier.

Shabaab a décrit cette opération comme étant «conforme aux directives du cheikh Ayman al-Zawahiri», ajoutant que l'opération de meurtre de masse à Nairobi était baptisée «Jérusalem ne sera jamais judaïsée».

Le raid au Mali fait partie de la même campagne, selon JNIM. Sa déclaration de deux pages, publiée en arabe et en anglais par la branche médias du groupe, s'intitule «Al-Qods ne sera jamais judaïsé».

"Cette attaque répond aux directives du commandement d'Al-Qaïda, dirigé par le cheikh Ayman al-Zawahiri (qu'Allah le préserve), de contrecarrer les plans de normalisation élaborés par les Arabes sionistes et les non-Arabes", a déclaré le JNIM.

Semblable à la déclaration de Shabaab après son attaque à Nairobi, le JNIM reproduit une citation d'Oussama ben Laden sur la cause palestinienne.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here