Réception des événements : Le CICB fait peau neuve

Les travaux ont concerné les salles de conférence, les bureaux de l’administration, la salle de transformation et de distribution électrique, la tuyauterie extérieure, la voirie, l’esplanade. Il y a eu également la mise à niveau du système de climatisation et celui de sécurité. Le tout a coûté un peu plus de 17 milliards de Fcfa

Le bâtiment présente un nouveau visage attrayant
Après 18 mois de travaux de rénovation, le Centre international de conférence de Bamako (CICB) rouvre ses portes demain. L’événement est placé sous la haute présidence du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta. Le ministère de la Culture et la direction du CICB sont à pied d’œuvre, depuis un certain temps, pour la réussite de la réouverture de ce temple événementiel qui se dresse fièrement en face du fleuve Djoliba et qui s’impose à la vue des usagers de l’Avenue Abdelaziz Bouteflika. L’imposant bâtiment est décoré de matières en aluminium et de carreaux blancs. Son style architectural assez original renvoie un peu au savoir-faire du géant asiatique, la Chine, avec qui nous entretenons de très bonnes relations d’amitié et de coopération.
Hier, notre équipe de reportage y a fait un tour. Des équipes d’organisation s’emploient à faire les derniers réglages pour permettre au CICB d’accueillir, samedi, ses hôtes de marque au premier rang desquels le président Keïta qui accorde la plus grande importance à ce joyau très sollicité pour accueillir les grands évènements. Les lieux avaient déjà abrité deux fois le Sommet Afrique-France, respectivement le 23è en décembre 2005 et le 27è en janvier 2017.
Aucun détail ne sera négligé. La sécurité a été, d’ores et déjà, renforcée. Les accès dans l’enceinte du CICB sont limités pour des raisons de sécurité. On apercevait quelques ouvriers et des gendarmes sur le site. La mue du CICB saute-à-l’œil. Le nouveau visage qu’il présente est tout simplement attrayant. Pour le nouveau directeur du CICB, Sékou Dissa, tout est fin prêt pour la réouverture. Il assure aussi que toutes les dispositions sont prises pour que le CICB réponde aux normes internationales.
Cette rénovation intervient dans le cadre des accords de coopération économique et technique, signés le 24 février et le 22 décembre 2014 entre les gouvernements de la République populaire de Chine et du Mali, plus de 20 ans après la construction du Centre. Les travaux ont concerné les salles de conférence, les bureaux de l’administration, la salle de transformation et de distribution électrique, la tuyauterie extérieure, la voirie, l’esplanade. Il y a eu également la mise à niveau du système de climatisation et celui de sécurité. Le tout a coûté un peu plus de 17 milliards de Fcfa.
«L’ambition de notre pays est de faire de cet établissement, le meilleur centre du marché de l’industrie des rencontres d’affaires et des évènements à l’échelle nationale et sous-régionale», avait souligné N’Diaye Ramatoulaye Diallo lors du conseil d’administration du CICB. Elle avait donné l’assurance qu’après cette innovation, le Centre conquerra le marché et demeurera l’un des meilleurs palais des congrès de la sous-région.
Amadou SOW

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here