Sotuba ACI: trois immeubles menacés de démolition

Dans le cadre de ses visites de contrôle de certaines constructions en cours dans le district de Bamako, le Directeur national de l’Urbanisme et de l’habitat, Drissa COULIBALY, sur instruction de son ministre, s’est rendu, hier jeudi 24 janvier à Sotuba ACI, sur les chantiers de 3 immeubles dont les travaux de construction ne semblent pas respecter toute la règlementation en la matière.

Manque d’autorisation de construire, manque de mesure de sécurité, manque de professionnels sur le chantier, maçons et manœuvres sans casques, malfaçon, et défaillances d’ordre technique et organisationnel, çà et là ! C’est le triste constat fait par une mission de la direction nationale de l’Urbanisme et de l’habitat, conduite par son directeur, à l’issue d’une visite inopinée ce jeudi matin sur trois chantiers à Sotuba ACI.

Pour la circonstance, Drissa COULIBALY était accompagnée de certains membres du cabinet du ministère de l’Habitant et de l’urbanisme et une forte équipe de journalistes publics et privés.

Situés à droite, à moins de 300 mètres du Monument du général Abdoulaye SOUMARE, en allant vers le cimetière de Sotuba (Commune I), les trois immeubles sont contigus, tous de R +3 (trois niveaux) et appartenant tous à des particuliers.

Sur les trois chantiers en cours, seul un dispose d’une autorisation de construire de la mairie. Les employés présents sur le site des deux autres ne disposaient ni de plan, encore moins d’autorisation de construire.

A l’issue de la visite, le directeur national de l’urbanisme et de l’habitat, Drissa COULIBALY, a fait savoir que face à la prolifération des constructions illicites dans le District de Bamako, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme, Mohamed Moustapha SIDIBÉ, a instruit à ses services de mettre un accent sur la mission des brigades de contrôle afin de détecter les chantiers pouvant constituer un danger, non seulement, pour les employés sur le chantier, mais aussi pour les riverains, voire les passants.

Selon M COULIBALY, le promoteur du premier immeuble, qui dispose d’autorisation, a été interpelé sur les autres cas de défaillances.

Aussi, les responsables des deux autres ont été convoqués par les services compétents et les PV d’infraction ont été établis, a-t-il révélé. A la suite de cette convocation, a-t-il soutenu, le responsable de l’un des deux chantiers non-autorisés a arrêté les travaux, pendant que l’autre continue de construire comme si de rien n’était.

Face à cette situation, le directeur national de l’Urbanisme et de l’habitat dira que ses services n’attendent plus que la décision de la justice pour prendre les mesures qui s’imposent face à de tels manquements à la loi.

« Ce qui sûr, en cas de vices de construction avérés, les services de l’urbanisme n’auront d’autres choix que de démolir l’immeuble en question afin de protéger les citoyens », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter : «Il urge que les concitoyens coopèrent avec nous, cela garantie leur investissement», a conseillé Drissa COULIBALY.

Il a profité de cette occasion pour lancer un appel solennel à tous les citoyens au respect des normes en vigueur à l’attention de tous les maitres d’ouvrages. De même, il les invite surtout à engager des professionnels sur leurs différents chantiers pour sécuriser les investissements.

De nos jours, Bamako fait face à un problème de constructions anarchiques à travers ses quartiers rendant difficile l’organisation harmonieuse et cohérente de la ville et du vivre ensemble de sa population.

En tout cas, au regard de la gravité de la situation, le ministre de l’Habitat et de l’urbanisme est rigoureusement déterminé à faire respecter la règlementions en la matière. Il a promis de prendre toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à cette anarchie, à l’issue d’une visite de terrain dans la capitale, en novembre 2018.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here