Transports : Les acteurs en conclave autour des problèmes du secteur

Examiner et analyser les problèmes auxquels le secteur des transports est confronté en vue de trouver des solutions appropriées, tel est l’objectif de la réunion annuelle des transports qui a débuté, hier, à l’hôtel Maeva Palace.
La cérémonie d’ouverture était co-présidée par le ministre des Transports, Soumana Mory Coulibaly et son collègue chargé des Infrastructures et de l’Equipement, Mme Traoré Seynabou Diop, en présence du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, du représentant de la Banque africaine de développement (BAD), Nyaki Zangbula Kaningbi, et du député Daouda Coulibaly, président de la Commission des travaux publics, domaines, habitat et transport de l’Assemblée nationale.
Dans son allocution, le représentant de la BAD, Nyaki Zangbula Kaningbi, a mis l’accent sur le fait que le transport se trouve au cœur du développement. Par conséquent, la problématique des infrastructures de transport doit faire l’objet d’un intérêt particulier à la fois des décideurs politiques, des opérateurs privés et de l’intelligentsia nationale et internationale», a-t-il estimé. Il a aussi déploré le fait que l’Afrique accuse un retard considérable en matière de développement des infrastructures en raison du fait qu’elle n’investit que 4% de son Produit intérieur brut (PIB) dans le transport alors que la Chine, par exemple, réserve 14% de son budget aux infrastructures de transport.
S’agissant de notre pays, M. Kaningbi a noté qu’en raison de sa grande superficie, le Mali doit être un des pays les plus actifs en matière d’infrastructures de transport. Au nombre des difficultés du secteur routier malien, il a énuméré, entre autres, la dégradation d’une partie du réseau routier, la vétusté et l’inadaptation des moyens de transport ferroviaire et fluvial et la faiblesse de la desserte domestique aérienne. Parlant des investissements de la BAD au Mali, il a affirmé que sa Banque, dans le cadre de sa stratégie décennale 2013-2022, a consenti plus de 87 milliards de Fcfa à notre pays.
Ces investissements concernent globalement la route transsaharienne Bourem-Kidal et le Corridor Bamako-Zantiébougou. Pour la réussite de la construction de la route Bourem-Kidal, située dans une zone de tension, il a exhorté les populations à aider à la sécurisation du site.
Au titre des réalisations dans le domaine des transports en 2018, le ministre Soumana Mory Coulibaly a cité l’amélioration du service de transport aux usagers à travers la réduction du temps de traitement des documents de transport, l’assistance des marchandises dans les ports de transit, le renforcement des capacités de l’administration des transports, l’ouverture de la subdivision des transports terrestres et fluviaux de Kadiolo. A cela s’ajoutent la signature d’accords de service aériens avec le Congo, le Burkina-Faso, l’Ethiopie et les Seychelles, l’immatriculation des domaines aéroportuaires de Kolokani, Kita et Bafoulabé, le renforcement des mesures de sécurité et de sûreté sur les plateformes aéroportuaires à travers la construction des routes de patrouille, la croissance du trafic aérien international et la poursuite des opérations de pluies provoquées.
Quant au président de la Commission des travaux publics, domaines, habitat et transport de l’Assemblée nationale, il a incité les acteurs à faire de meilleurs résultats afin d’aider les parlementaires à allouer plus de financement au transport.

Amadou B. MAIGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here