Délégations régionales de la CCIM : Bamako réclame une augmentation de son budget !

S’est tenue le samedi 26 janvier à la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM), l’assemblée consulaire de la délégation régionale du district de Bamako. Les travaux présidés par Cheick Oumar SISSOKO, président de la chambre du district a enregistré la présence de la secrétaire administrative de la délégation du district de Bamako, Mme Sissoko CoumbaDiatigui Diarra.

A l’instar des autres délégations régionales de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Mali, la Délégation Régionale de la Chambre de Commerce et d’Industrie du district de Bamako a été créée suite aux élections consulaires de 2015. De ce fait, elle est un relais de la CCIM ayant comme axe prioritaire le développement du secteur privé en accompagnant et en soutenant au quotidien les activités de ses membres affiliés à travers les 7 grandes missions de la CCIM.

Etablir des échanges entre la délégation et les opérateurs économiques et présenter le rapport annuel 2018. Tel était l’objectif de cette assemblée générale.

Dans son intervention la secrétaire administrative dira que la délégation a organisé une rencontre pour la signature du protocole d’accord du Cadre de Concertation des Opérateurs Economiques du District, mis en place le 16 décembre 2018.

Selon elle, la délégation a tenu régulièrement des réunions de bureau, participé aux différentes rencontres (Ateliers et forums) organisées par l’Etat, les Institutions et les sociétés. Pour les activités réalisées au titre de la mission d’organisation et de représentation, dit-elle, un mécanisme a été mis en place pour adopter un cadre partenarial sur les questions du commerce, de l’industrie et des services.

En plus, elle a souligné que leur délégation a procédé à la recherche de financement auprès des partenaires techniques et financiers tant sur le plan national qu’international. Cela, précise-t-elle, dans le but de réhabiliter et construire des marchés modernes à Bamako.

Au chapitre des relations commerciales, elle dira qu’un partenariat est établi avec la République sœur d’Algérie dans le cadre du domaine des électrogènes et matériels agricoles. « Ce groupe a déjà effectué une mission commerciale à Bamako » a-t- elle annoncé.

Autre point détaillé par Mme Sissoko a été les activités réalisées dans le Cadre de Concertation des Opérateurs Economiques du district (CACOPE). A ce propos, elle a souligné d’un trait fort la mission d’assistance, de conseils et d’appui aux entreprises.

Concernant les activités de formation, elle a annoncé l’élaboration d’un programme pour le renforcement des capacités des organisations professionnelles suivant leurs besoins. « Les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du programme d’activité annuel 2018 résultent surtout du non-respect de la discipline budgétaire » a-t-elle souligné, tout en regrettant le fait que le budget 2018 a été adopté en retard.

Après avoir cité plusieurs autres difficultés financières dans le cadre des activités, elle a demandé à la Chambre nationale de revoir à la hausse le budget (12 millions par an) de la Délégation du District. « Il serait souhaitable que la Chambre nationale délègue beaucoup plus d’activités à la Délégation Régionale afin de justifier sa création » a-t-elle proposé.

Par Mariam SISSOKO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here