DR. Ibrahim Bocar Ba, président du parti UM-RDA FASO JIGI : « L’UM-RDA a soutenu et continuera de soutenir le Président IBK»

La rentée politique de l’UM-RDA Faso Djigui a été consacrée à l’analyse de la vie du Parti et problèmes d’actualité ; et sa contributions à la réussite du second mandat du Président Ibrahim Boubacar KEITA. C’était ce samedi 26 janvier 2019 à leur siège à Korofina.

Dans son intervention, le président de l’UM-RDA évoqué les problèmes auxquels est confronté son parti. Il s’agit dit-il, de la non tenue régulière des réunions statutaires du Bureau Politique National ; le déficit de communication avec les bases du parti; le déficit de visites de terrain ; le faible appui technique et financier au profit des Sections et le problème de positionnement du Parti sur l’échiquier politique national. Mais, à l’en croire, ces préoccupations trouvent progressivement des réponses à travers le Programme de Mandature 2017-2022 et le Projet de Société qui sont aujourd’hui opérationnels.

Nonobstant les difficultés susmentionnées, Dr Bah estime que son parti se porte bien. Il s’est classé 6ème force politique en terme de nombre de maires et 12èmepour les conseillers communaux sur l’ensemble du territoire national aux élections communales du 20 novembre 2016.

S’agissant des sujets d’intérêt national, il a souligné le problème sécuritaire qui subsiste ; l’ébullition du front social, l’effritement de nos valeurs sociétales avec pour conséquences, l’incivisme, l’absence d’amour de la patrie, le non-respect du bien public, et la problématique de l’emploi des jeunes.

Toutefois, indique le président de l’UM-RDA, l’Etat redouble des efforts pour résoudre les problèmes cités plus haut. « d’énormes efforts ont été déployés pour équiper, motiver et renforcer nos forces de défense et de sécurité, notamment la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire(LOPM) et la Loi de Programmation sur la Sécurité Intérieure (LPSI).

La mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger qui avait connu des retards s’accélère.

Sur le front social, d’énormes sacrifices financiers ont été déployés par le Gouvernement pour faire face aux revendications catégorielles.

Il demeure que de nombreux préavis de grève se sont amoncelés avec le cahier de doléances de l’UNTM dont les négociations se poursuivent .Il est attendu que la Conférence sociale puisse leur trouver une issue heureuse », a-t-il déclaré.

S’agissant de son soutien au Président IBK, il affirme qu’il a été constant en 2013 comme en 2018.

«Ce soutien n’est pas fortuit. Il repose sur une base d’estime et de confiance réciproque et se justifie amplement par les succès engrangés sans occulter les défis évoqués ci-dessus», a-t-il soutenu.

Oumar KONATE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here