Eradication des tracasseries routières : Les autorités maliennes s’y engagent

Ce jeudi 24 janvier 2019, à l’hôtel Maeva, s’est tenue la réunion annuelle des transports. En présence des acteurs et partenaires techniques et financiers, le ministre des Transports Zoumana Mory Coulibaly a souligné les problèmes que le gouvernement compte résoudre pour l’amélioration du secteur des transports au Mali.

 

Placée sous le thème <>, cette réunion annuelle offre une importante occasion aux acteurs impliqués de mieux s’orienter sur les prochains axes majeurs des transports au Mali. Selon le représentant de la représentante résidente de la BAD, le transport constitue aujourd’hui l’un des axes majeurs du développement et doit être au cœur des échanges. De nos jours, les chantiers financés par la BAD dans le secteur du transport au Mali, notamment les axes routiers Bamako-Bourem, Bamako-Zantiébougou, doivent impérativement être protégés afin que les partenaires sortent victorieux. L’occasion fut aussi bonne pour lui de réitérer toute la disponibilité et la coopération de son organisation auprès des autorités du Mali.

Pour le ministre des Transports, Zoumana Mory Coulibaly, qui a présidé cette cérémonie, la réunion annuelle des transports demeure le meilleur cadre d’échanges et d’analyse pour l’établissement du bilan des réalisations de l’année écoulée, afin de mieux programmer les actions futures. Selon lui, 2018 a été marquée par l’amélioration du service de transport aux usagers à travers la réduction du temps de traitement des documents de transport; l’amélioration de l’assistance aux marchandises dans les ports de transit; les actions de sensibilisation des usagers, notamment dans le domaine de la lutte contre la surcharge et l’insécurité routière; le renforcement des capacités de l’administration des transports; l’ouverture de la subdivision des transports terrestres et fluviaux de Kadiolo; les actions d’accompagnement du transit du coton sur les corridors, etc.

Pour lui, ces réalisations résultent de l’engagement de son département à traduire en actions concrètes les orientations du président de la République. Cependant, le ministre des Transports a signalé que les tracasseries routières et la non-application intégrale du règlement n°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du gabarit, du poids, et de la charge à  l’essieu des véhicules lourds de transports de marchandises dans les États membres de l’Union Économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) sont encore aujourd’hui un problème très préoccupant et doivent être abordés avec professionnalisme et détermination pour que toutes les parties prenantes soient conscientes de leur part de responsabilité dans l’éradication de ces fléaux. À cet égard, il dira que son département est résolument engagé dans le respect des engagements à travers l’information, la sensibilisation et la formation des acteurs du secteur, conformément aux accords entre le Mali et ses partenaires.

Adama TRAORÉ

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here