Production d’or au Mali : B2Gold travaille dans les règles

« Nous sommes dans un pays de droit, nous sommes respectueuse de ses règles » dixit Mohamed Diarra directeur pays de B2Gold Mali

Accompagné par ses collègues de la société d’extraction d’or B2 Golf Mali,  c’est en présence d’une vingtaine de journalistes que le directeur pays de B2Gold Mali Mohamed Diarra a présenté le bilan de l’exercice 2018 de sa société, annoncer ses ambitions et détaillé la transparence  dans laquelle  ils travaillent au Mali. C’était au cours d’une conférence de presse organisé le jeudi 24 janvier dernier au siège de la société sise à la cité du Niger.

Il faut rappeler que cette initiative de B2Gold intervient au moment où la société revient d’une suspension de plus de trois semaines en raison des accusations de fraudes fiscales révélées par ”Nordsudjournal”.

Il a balayé d’un revers de la main toutes les accusations formulées à son encontre . « Exceptionnellement, B2Gold Mali est autorisée à réutiliser ses aéronefs entre le 23 janvier et 22 février 2019 »,

La société minière aurifère canadienne   exploite la mine d’or de Fekola dans la région de Kayes. Son siège est situé à Vancouver, en Colombie-Britanique, Canada

Selon le patron de B2Gold Mali, Mohamed Diarra, la société  a enregistré en 2018  une  production   totale de 439 068 onces d’or (soit 14,12 tonnes d’or) dépassant la limite supérieure de cumul de sa fourchette de prévision (comprise entre 420 000 à 430 000 onces, c’est-à-dire de 13,5 à 13,8 tonnes).

Au dire de Mohamed Diarra,  cette performance est due au dépassement de la capacité de traitement de l’usine de 12% (soit 5,6 millions de tonnes) combiné à un taux de récupération de l’usine de 94,7% contre un budget de 92,7%. Toutes choses qui lui ont permis de verser à  l’Etat Malien en terme de droits de douanes, de redevance et de taxes pour un total de 10 948 716 266 FCFA en 2016 ; 23 018 299 580 FCFA en 2017 et 50 887 154 324 FCFA en 2018

C’est B2gold (80%) et l’Etat malien (20%) qui exploitent la mine d’or de Fékola dans la région de Kayes dont la construction a commencé en 2016.

A en croire le Directeur pays de B2Gold Mali, la société ambitionne courant 2019 de traiter 5,75 millions de tonnes de minerai à une teneur moyenne de 2,44 g/t et un taux de récupération à 94% 423 142 onces d’or qui devraient être produites en 2019. Les dépenses d’immobilisation devant être investies en 2019, seront de 48 millions de dollars.

Au plan social,  B2Gold emploie actuellement 1925 Maliens, dont la majorité issue des communautés locales, notamment le cercle de Kéniéba.

Au plan de la formation,  la société donne chaque année la possibilité à 10 jeunes maliens d’obtenir des diplômes universitaires dans un grand nombre de disciplines dans des grandes écoles occidentales, avec une possibilité de stage et d’embauche au sein de la société au Mali

La rencontre a été  l’occasion pour le conférencier de faire un éclairage sur l’affaire des deux aéronefs. Selon Mohamed Suarez,  les appareils ont été acquis selon les règles en la matière pour sécuriser le transport des matériels et du personnel de la société. C’est pourquoi dira-t-il que la mesure d’interdiction de vol des engins a fini par être suspendue.

Le directeur-pays de  B2Gold Mali d’ajouter que l’entreprise est respectueuse de la loi malienne « Nous sommes dans un pays de droit, nous sommes respectueuse de ses règles »

Mohamed Nanan Keita 

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here