Stage de formation de l’APEJ : Deux poids et deux mesures !

La création de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) doit être très bénéfique pour les jeunes diplômés sans emploi. Car, sa mission principale est de concourir à la promotion de l’emploi pour ces jeunes diplômés sans emploi. Cependant, son image se ternie avec des pratiques peu orthodoxes. Alors, au nouveau Directeur général d’ouvrir les yeux. Sinon, comment croire qu’au moment où certains jeunes n’ont pu jamais bénéficier d’un seul stage, d’autres se retrouvent à leur quatrième stage ? Les résultats de nos enquêtes.

Depuis plus de quatre ans, des jeunes diplômés proches de certains cadres de la direction nationale de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) bénéficient chaque année du programme de stage de formation professionnelle. Un programme très convoité par les jeunes diplômés sans emploi car il leur permet de se familiariser avec l’environnement administratif et de toucher une somme forfaitaire pendant les 12 mois de la formation. Mais, il est en train de devenir un emploi permanent pour les proches de certains cadres véreux de l’agence. La preuve !

” Cela fait quatre ans successivement que mon frère et moi bénéficions du programme de stage de formation professionnelle de l’APEJ. Notre tonton est un cadre de l’APEJ. Tant qu’il restera à sa place dans cette agence, nous allons toujours bénéficier du programme…”, témoigne avec fierté et arrogance ce jeune homme, dont nous tairons l’identité pour l’instant, assis sur une moto JAKARTA neuve au milieu de ses amis dans le quartier de KANADJIGUILA.

Le plus choquant, il n’a pas menti. Car, après une vérification minutieuse de leurs identités, ils figurent bel et bien sur la liste des jeunes diplômés retenus pour les programmes de stage de formation professionnelle de l’APEJ des années 2016, 2017, 2018 et 2019. Une erreur de frappe ou une simple coïncidence, loin s’en faut. Comment font-ils ?

Sur instruction du protégé à l’APEJ, toutes les données sont gardées excepté le diplôme et un jeu de mot avec le nom du lieu de naissance. Nous vous donnons une indice de l’un de nos exemples : H.C. né en…/…/ 1991.

Pourtant, selon les textes de l’APEJ, un jeune diplômé ne doit bénéficier du programme qu’une seule fois et non renouvelable.

Rappelons que l’objectif du stage de formation professionnelle est de permettre aux jeunes diplômés souhaitant faire carrière dans les structures publiques et les collectivités territoriales de se familiariser avec l’environnement de l’administration, d’acquérir de l’expérience et des aptitudes pour pouvoir mieux préparer les concours d’accès aux emplois publics, parapublics et autres.

Il a été lancé par le gouvernement du Président ATT le 10 mai 2005 et le démarrage effectif du stage le 01 juin 2005 avec 2.000 jeunes inscrits.

Aujourd’hui, par leurs comportements, certains cadres sans scrupule de l’APEJ sont en train de détruire l’image de cette belle initiative de l’Etat. Du coup, ils brisent l’espoir de nombreux milliers de jeunes diplômés et détournent des millions dans la caisse de l’Etat. Du deux poids et deux mesures que les autorités compétentes doivent vite circonscrire si elles ne sont pas complices de cette situation. Alors, au nouveau Directeur Général de prendre vite les dispositions qui s’imposent. Afin que d’autres qui ont le mérite puissent en bénéficier pour l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens. Kèlèkotè, Mali kodo !

Ousmane COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here