Crise sécuritaire au centre du pays: l’UM-RDA appelle au démentiellement de toutes les milices

Fidèle à sa tradition, le bureau politique nationale de l’Union malienne du Rassemblement démocratique africain (UM RDA-Faso Jigi) a procédé, ce samedi 26 janvier 2019, à la présentation de ses vœux de nouvel an à la presse et aux militants au siège au parti à Korofina-nord.

Cette cérémonie était présidée par le président du parti, Ibrahim Boubacar BAH, en présence de Mme Diarra Raky TALLA, vice-présidente ; de l’ancien député de Tombouctou, Baba Sandy HAÏDARA ; de l’honorable Mme Haïdara Aïssata CISSE dite Chato ; du vice-président de la jeunesse UR-RDA, Niafou SISSOKO ; Mme Niaré Kadidia DIARRA, etc.

Au cours de cette la rentrée politique de l’année 2019, l’occasion était bonne pour Ibrahim Boubacar BAH de rappelé que son parti s’est classé 6e force politique en termes de nombre de maires et 12e au niveau des conseillers communaux sur l’ensemble du territoire, à l’issue des élections communales du 20 novembre 2016.

Selon Ibrahim Boubacar BAH, l’UM-RDA a été très active au sein de l’hémicycle, à travers ses députés et également membre de premier plan de l’Alliance politique et électorale « Ensemble Pour le Mali » qui a porté, pour un second mandat, Ibrahim Boubacar KEITA à la magistrature suprême de notre pays.

Il s’agissait aussi pour les responsables du parti d’aborder un certain nombre de problèmes d’actualité dont la recherche de solutions s’impose, selon les responsables du parti : la question sécuritaire ; l’effritement de nos valeurs sociétales avec pour conséquences l’incivisme, l’absence d’amour de la patrie, le non-respect du bien public. Il s’agit également, selon le conférencier, de la problématique de l’emploi des jeunes, soit 65 % de la population active.

Selon M. BAH, en dépit d’une croissance robuste du PIB enregistrée sous le règne d’IBK, les attentes des populations sont loin d’être comblées, en ce qui concerne la création d’emplois.

Si dans le domaine sécuritaire, d’importants défis subsistent en raison de la complexité de cette question, de l’avis du président de l’UM-RDA, d’énormes efforts ont été déployés pour équiper, motiver et renforcer nos forces de défense et de sécurité. À ce niveau, il a cité notamment, la Loi d’orientation et de programmation Militaire (LOPM) et la Loi de Programmation sur la Sécurité Intérieure (LPSI).

Au passage, il s’est réjoui de la bonne dynamique inculquée à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, ces derniers mois.

Sur le front social, a expliqué M. BAH, d’énormes sacrifices financiers ont été déployés par le Gouvernement pour faire face aux revendications catégorielles. Toutefois, a-t-il reconnu, il demeure que de nombreux préavis de grève ont été déposés, dont celui de l’UNTM avec laquelle centrale les négociations se poursuivent toujours.

Pour la réussite du second mandat du Président Ibrahim Boubacar KEITA, l’UM-RDA s’engage à accompagner avec toute son énergie, l’équipe gouvernementale, a-t-il rassuré. Aussi, cette réussite doit-elle passer nécessairement par la mise en place d’un certain nombre de mesures dont : l’amélioration de la gouvernance et la lutte sans merci contre la corruption et la délinquance financière ; l’accélération des réformes institutionnelles et en particulier la révision constitutionnelle ; la mise en œuvre accélérée de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Aussi, la crise sécuritaire au centre avec des tournures communautaires doit trouver une solution rapide, selon les responsables de l’UM-RDA.

Pour ce faire, le Dr BAH invite le gouvernement à éliminer toutes les milices. « Je ne vois pas le problème dans l’angle d’une opposition entre peuls et dogons, mais plutôt comme la conséquence d’une prolifération des milices. Lors que les gens ont des armes et qu’ils ont besoin d’argent, ils vont les utiliser pour avoir de l’argent », a-t-il dit.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here