Le Pm SBM admet un calendrier électoral intenable

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, à en croire nos confidences, n’écarte pas de rater l’échéance référendaire qu’il avait lui-même fixée au lendemain de la lettre de mission qu’il a reçue du président de République. En tout cas, plus la date fatidique approche, moins le chef du Gouvernement est convaincu de pouvoir réaliser son exploit de la dernière présidentielle. Le locataire de la Primature l’a d’ailleurs tacitement admis lors de sa dernière rencontre avec le BPN-RPM. Interrogé sur la question par un membre du directoire du parti présidentiel, un député, l’illustre visiteur des Tisserands a reconnu qu’il va falloir déplacer des montagnes pour respecter le calendrier référendaire qui est le pilier de l’ensemble du calendrier de 2019. Il faut dire qu’il y a de quoi reconnaître cette évidence. À seulement deux mois de l’échéance, la machine peine à démarrer : un Comité des experts vient à peine d’être constitué pour la relecture de la constitution et l’opposition n’affiche pour l’heure aucune disposition à prendre part au processus pendant que sa participation est politiquement indispensable pour l’aboutissement du projet. Et dire que le calendrier électoral parait tout aussi intenable que l’ultimatum imposé au gouvernement malien pour accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here