Lutte contre les VBG: 85 villages abandonnent la pratique de l’excision

Au cours d’une Caravane de sensibilisation de plan International Mali contre les VBG, il a été révélé que 85 villages de la région de Segou ont abandonné la pratique de l’excision.

Le Plan International Mali organise cette caravane de sensibilisation contre les violences basées sur le genre et les mutilation génitales féminines en prélude du 6 février, journée internationale de lutte contre l’excision.

Cette caravane qui durera 5 jours a démarré le lundi 28 janvier 2019 par l’étape de Konobougou et de Baraoueli. A Konobougou la caravane a été reçue par le président Ibrahim Bolesokola et le coordinateur de L’ong ERAD Allaye Dolo qui dans son intervention a indiqué que 6 cas d’excision ont été détectés pendant 2018 avant d’ajouter que la population commence à comprendre que la pratique de l’excision est néfaste grâce à la sensibilisation

La deuxième étape de ce premier jour de la caravane a été celle de Baraoueli où le préfet a présidé une séance de réunion avec les caravaniers et le CLAPEN (Comite Local pour l’Abandon des Pratiques Néfastes). Pendant cette rencontre avec le CLAPEN composé par des organisations de la société civile et préfet du cerce, la chef de la délégation Diakite Fatoumata Ibrahim Samake a annoncé que sur 180 village, de la zone d’intervention de plan International Mali, 85 villages ont décidé d’abandonner la pratiques de l’excision.

Face l’absence de législation contre les violences basées sur le genre et les mutilations génitales féminines, le préfet du cercle de Baraoueli a indiqué que la politique de l’Etat agit pour une abandon de la pratique de l’excision avant d’ajouter qu’il existe des conventions entre les villages pour arrêter les violences basées sur le genre et les mutilation génitales féminines. « 12 villages sur 47 ont abandonné le couteau » a affirmé le préfet de la commune Konobougou.

Cette première étape a été boucle par une visite à la radio communautaire de ‘’Konotie’.
Il faut noter que ce programme de lutte contre l’excision de plan international Mali et l’Ong Erad est financé par le royaume des Pays Bas.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here