Mariage du Rappeur Malien Tal B avec Hawa Diabaté, la fille de la chanteuse Babani Koné : Tout savoir sur le mariage jamais réalisé au Mali

Factieux, ce mariage l’a été. Babani Koné, fière et heureuse comme toute mère qui assiste au mariage de sa fille a, bien sûr, été honorée par ses amis et parents, mais a aussi suscité la curiosité du reste des Bamakois.

Ainsi, plusieurs personnes ont suivi l’événement sur leurs petits écrans de leurs téléphones partout dans le monde à travers les réseaux sociaux.

Un programme très chargé

La tradition veut que la famille de la mariée organise trois soirées successives de festivités qu’on appelle « Dambafoly » où les mamans dansent au rythme du tam-tam et des chansons du terroir.

À cet effet, la grande Babani n’a pas dérogé à la tradition. Pas trois soirées, mais dix. Les nuits des 7, 8, 9 et 10 janvier pour reprendre après la soirée du cocktail les 11 et 12 du dîner. Ainsi, la journée du 13 a été consacrée au grand mariage traditionnel que tout Malien organise pour les mariés. C’est ce jour, qu’au petit soir, des rituels sont pratiqués sur la mariée, par exemple, laver les mains, les pieds, pour après la conduire dans la chambre nuptiale.

Les lendemains du 13 janvier, les festivités ont continué le lundi 14, puis le 15, 16, 17, 18, 19, jusqu’au dimanche 20 janvier, jour où la mariée rejoint pour de bon son époux avec les cadeaux offerts par les parents. Donc, si on fait le récapitulatif, les festivités du mariage de la fille de Babani Koné se sont déroulées sur 14 jours successifs.

Du jamais vu au Mali.

Il faut savoir que toutes ces festivités se sont déroulées dans la famille paternelle de la mariée, Esha, au domicile de Naïni Diabaté, à Korofina, cette chanteuse que l’on ne présente plus aux Maliens, car elle aussi, est une star de la chanson malienne.

Cérémonie du mariage civil dans l’intimité à la mairie de Korofina Nord

Youssouf Traoré, jeune artiste rappeur, connu sous le nom de Tal B et Hawa Diabaté dite Esha, ont uni leurs destinées par le mariage civil célébré dans l’intimité, loin des curieux à la mairie de Korofina Nord. Comme le veut l’usage, Tal B et Esha se sont dit « oui » chacun leur tour et ont échangé leurs alliances avant d’être déclarés mariés par le Monsieur le Maire. Cette union est l’aboutissement d’une histoire qui a débuté depuis plusieurs années contre vents et marées ; car, Esha, depuis toujours, n’a aimé qu’un seul homme nommé Tal B.

Cocktail au mémorial Modibo Kéïta

Vendredi, aux yeux de tout le monde, le couple, Tal B, habillé en tenues traditionnelles, blanches, et Esha vêtue d’une robe blanche élégante, est apparu à l’occasion d’un cocktail organisé à leur honneur, le vendredi au mémorial Modibo Kéïta où les invités et les fans les ont accueillis dans l’allégresse. En découvrant la robe de la mariée, on entendait des voix qui disaient « c’est magnifique », « waouh ! », « elle est belle ». Cette tenue, tout en dentelle, comporte un long voile avec broderie trainait à plusieurs mètres de long. Au cours de la soirée, les mariés ont prononcé des mots émouvants l’un envers l’autre qui ont touché les proches. La soirée a été animée par Mohamed Diaby et la prestation de Fatim Diabaté. La maman Babani Koné a également chanté pour sa fille lorsque cette dernière s’apprêtait à découper le gâteau.

Un moment de plaisir qu’ils ont partagé avec tout ce beau monde présent. Des directs sur les réseaux sociaux affluaient les pages Face book et You tub.

Diner à l’Hôtel

Le lendemain, samedi, quelques centaines de personnes triées sur le volet (la famille et les proches) ont été conviées au « dîner assis » composé d’un « repas léger » par Babani à l’hôtel de Youma Belleza, sis à la Cité du Niger. Lors de ce dîner, des anciens « pots » rappeurs en rivalité ont enterré la hache de guerre comme ce fut le cas de Tal B, le marié lui-même, et Sidiki Diabaté.

Parmi les invités, on comptait bien sûr, Sidiki Diabaté, Astou Niamé et tant d’autres Rappeurs, amis du couple qui ont tour à tour marqué ce mariage avec des prestations. Là-bas, les jeunes mariés ont dansé, vibré, mais rien à faire, les indiscrets ont pu se faufiler quand même…

Dimanche, le jour J, un bain de foule sous le soleil

Dès l’aube, les fans, mais aussi de nombreuses personnes venues de partout, avaient pris d’assaut les transports pour Korofina où étaient attendus des milliers de personnes parmi lesquelles, parents, amis, et fans de la cantatrice Babani Koné. Les invitées de Paris, Bruxelles, Canada, États Unis, la Côte d’Ivoire, le Bourkina Fasso, Sénégal, et on en passe…, elles étaient tous au rendez-vous. Sur le terrain de basket-ball du quartier de Korofina, l’aménagement à cet effet était tout simplement fabuleux. Des tentes climatisées louées pour une valeur de plus de 12.000.000 francs CFA ont été installées à cet effet. Deux écrans géants étaient placés pour une retransmission directe de l’événement.

Une fête aux couleurs de l’Afrique

Ici, chaque groupe d’amis ou de famille a porté les mêmes vêtements que l’on appelle «uniformes». Pour toutes les festivités, on pouvait dénombrer plus d’une quinzaine.

Qui a dit que les griottes n’attiraient plus de personne ? Le terrain de basket-ball où s’est déroulé l’événement n’a jamais été si populaire. Il était bondé du monde venu de tous les horizons de la capitale malienne, Bamako et des Régien. Les fans se bousculaient devant l’entrée et Babani ne savait plus quoi faire, vu le nombre élevé de personnes qui veulent toutes assister à la cérémonie. Elle a beau expliqué que tout le monde ne pouvait avoir une place, c’est peine perdue. Cela n’a pas freiné ces personnes qui voulaient coûte que coûte entrer. Finalement, elle était contrainte de les laisser passer et le désordre s’en est suivi.

Économiquement, une manne financière non négligeable a circulé autour de ce mariage. Durant deux semaines, la nourriture était à flots. Des milliers de litres d’eau à boire et la boisson ont été vendus, des tonnes de riz descendu au domicile de la star. Les couturiers ont augmenté leurs chiffres d’affaires.

À Dubaï, les Bijoutiers étonnés de voir toutes ces femmes acheter des bijoux ont cherché à savoir ce qui se passe au juste comme événement à Bamako, au Mali. Chaque Dame voulait être plus belle. Porter des jolis bijoux, de beaux vêtements pour cette occasion unique était le souhait de toutes ces invitées. Les photographes ont tiré des milliers de photos prises sur les lieux de cérémonie qu’ils vendaient à 1000 FCFA la photo.

On ne pouvait plus compter les différentes contributions que les gens ont apportées pour assister à la Diva malienne. D’aucuns évaluent cette entrée à des centaines de millions. Les bœufs devant chez elle ont constitué un parc de bétail. Le trousseau de la mariée était composé d’habits de tous genres avec des kilos d’or en plus des autres nécessaires pour le ménage du jeune couple. Bref, tout ce dont une mariée aurait besoin dans son foyer.

La dernière initiative salutaire de Babani a été l’invitation de la presse à son domicile. Une occasion pour remercier, tout d’abord, ceux qui ont fait le déplacement, ensuite les Habitants de Korofina qui ont pu accepter d’endurer durant deux semaines tous les tapages nocturnes de ce mariage sans oublier Naïni Diabaté, la tante de la mariée qui a permis que ce mariage soit une réussite. La fameuse question des journalistes sur le comportement de son gendre quand ce dernier a bloqué un petit instant le 2epont de Bamako, était au menu. La réponse était simple pour Babani : «Vous savez que ce sont des jeunes, et mon fils Tal B était emporté par la joie de cette journée particulière ». Auparavant, le marié lui-même sur une vidéo avait expliqué les raisons de cette conduite que les Bamakois doivent comprendre, il a tout de même demandé pardon à ceux qui ont été choqués.

Le mariage étant un événement marquant dans la vie d’un couple, que l’amour et le bonheur accompagnent ce jeune couple pour toujours. Amen !

Sadio Bathily : LE COMBAT

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here