Eradication du ver de guinée : Zéro cas humain depuis trois ans au Mali

Le Programme national d’éradication du ver de Guinée tient du 28 au 29 janvier 2019 à la Maison des aînés, sa revue annuelle des activités. L’objectif de cette rencontre est d’évaluer la situation d’ensemble de la maladie du ver de Guinée dans le contexte d’éradication du ver de Guinée. 

La cérémonie d’ouverture était présidée par le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr. Mama Coumaré, en présence du vice-président du Centre Carter, Deam G. Sienko, et de Dr. Boubacar Sidibé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le Mali reste l’un des quatre pays encore endémiques de la dracunculose dans le monde malgré les progrès importants enregistrés ces dernières années.

Le nombre de cas de ver de Guinée au Mali, si l’on s’en tient au résultat de l’enquête nationale, est passé de 16 024 cas en 1992 à zéro cas en 2016, soit un taux de réduction du nombre de cas de 100 % en 2016. Le nombre de villages d’endémie est passé aussi de 1163 en 1992 à 0 en 2016, soit un taux de réduction de 100 %.

De 2016 à 2018, aucun cas humain n’a été notifié. En 2018, 20 infestations animales dont 9 dans le district sanitaire de Tominian, 8 dans le district sanitaire de Djenné, 1 cas à Markala et 2 à Macina ont été signalés.

Les activités de surveillance de la maladie en général et en particulier du ver de Guinée sont menées à tous les niveaux de la pyramide sanitaire. Elles ont été intensifiées cette année non seulement dans les régions endémiques de ver de Guinée mais aussi dans les régions libres.

Pendant deux jours, cette revue annuelle permettra de faire d’une part la situation de l’éradication du ver de Guinée région par région dans le sens de l’éradication du ver de Guinée et de la certification du pays, et d’autre part de partager les résultats de l’évaluation externe du programme réalisée en septembre 2018.

Deam G. Sienko, vice-président du Centre Carter, a remercié le gouvernement du Mali pour ses efforts dans l’éradication du ver de Guinée. Il a appelé au renforcement du système de surveillance. Il a sollicité la visite d’une délégation de haut niveau dans un village endémique tout en réaffirmant le soutien inconditionnel du Centre Carter aux autorités maliennes pour l’éradication du ver de Guinée.

Dr. Boubacar Sidibé de l’OMS a remercié le Centre Carter qui, selon lui, a œuvré sans relâche afin de parvenir aux résultats obtenus. Il a réitéré la disponibilité de l’OMS à soutenir le Mali jusqu’à la certification de l’éradication de la dracunculose.

Le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr. Mama Coumaré, a exhorté tous les acteurs à redoubler d’efforts dans la surveillance de routine mais aussi active pour qu’aucun cas de ver de Guinée n’échappe au programme. “Il s’agira au cours de cette année de maintenir le zéro cas humain mais surtout de trouver une solution idoine pour contrer la propagation des infestations animales”, a-t-il déclaré.

Dr. Coumaré a exprimé toute la gratitude du gouvernement malien à travers le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique aux partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement dans l’éradication du ver de Guinée.

Abdrahamane Diamouténé 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here