Fédération RPM de la région de Sikasso: une rentrée politique sous le signe de la cohésion

La Fédération du Parti RPM de la région de Sikasso a organisé, le samedi 26 janvier dernier, à Koutiala, sa rentrée politique au titre de l’année 2019, sous le signe de l’unité, la solidarité et la cohésion pour réussir le 2e mandat du Président Ibrahim Boubacar KEITA. La cérémonie était placée sous l’égide du secrétaire général de la Fédération régionale RPM de Sikasso, le Dr Nango DEMBELE. Elle a enregistré la présence d’une forte délégation du Bureau politique national conduite par le secrétaire général du Parti, Me Baber GANO.

À l’entame de son intervention, le secrétaire général de la Fédération régionale RPM de Sikasso, le Dr Nango DEMBELE, a félicité le Parti et ses alliés pour le score de 76%, obtenu par le candidat IBK au second tour de l’élection présidentielle, dans la région de Sikasso.

Il a expliqué que le choix de l’unité, de la solidarité et de la cohésion pour cette rentrée politique n’est pas fortuit. Pour le Dr DEMBELE, ce choix doit permettre d’assurer un succès certain au deuxième mandat d’IBK et de relever les défis, conformément aux cinq axes prioritaires du Programme du chef de l’État. Un Programme qui a comme objectif ultime la consolidation des acquis démocratiques et de développement, la satisfaction des attentes des populations et la stabilisation du pays, pour créer les conditions favorables à l’émergence.

« S’il est une chose de gagner, il en est une autre plus dure de cultiver la victoire, afin que les fruits tiennent les promesses des fleurs. Il n’est un secret pour personne que l’année 2019 connaîtra le plus grand nombre de rendez-vous électoraux. Ces défis qui se profilent sont : les élections référendaires prévues pour le mois de mars, les élections législatives pour mai, suivies des locales et des sénatoriales », a rappelé le ministre Nango DEMBELE.

Il a soutenu que pour relever tous ces défis, les militants ont besoin d’unité, de solidarité et de cohésion. Aussi, a-t-il ajouté : « nous avons une obligation d’accompagner l’action gouvernementale, en vue d’obtenir une majorité confortable aux élections législatives ». Le Dr DEMBELE s’est dit convaincu que ce prix à payer n’est pas au-dessus des forces des militants.

«Ayons à l’esprit que le temps est révolu de regarder dans le rétroviseur, nous devons faire table-rase de toutes les dissensions qui ont secoué des sections, à l’occasion du choix de nos candidats pour les joutes reportées. La dynamisation des différentes structures, du Comité d’abord à la sous-section, et enfin, à la section, est un préalable. Ceci appelle à un esprit de cohésion qui demandera à chaque militant de se mettre au bon endroit pour boucher les trous de la jarre percée », a appelé le secrétaire général de la Fédération RPM de la région de Sikasso.

Il a saisi l’occasion pour inviter toutes les sections à organiser dans les plus brefs délais des conférences au cours desquelles les thématiques de l’heure que sont la cohésion, les défis et les perspectives seront amplement débattues.

Enfin, Nango DEMBELE a informé que le plan d’action de la Fédération régionale RPM de Sikasso sera actualisé et que les moyens seront mis en place pour revoir la stratégie de mobilisation.

PAR MODIBO KONE

ENVOYE SPECIAL

ILS ONT DIT,,,

Fédération RPM de la Région de Sikasso

La rentrée politique de la Fédération RPM de la région de Sikasso, le samedi 26 janvier, à Koutiala, a enregistré la présence de plusieurs cadres du Parti et des militants venus des 7 cercles de la région.

Le plaidoyer des cadres

Les secrétaires généraux des différentes sections du Parti ont présenté leurs bilans respectifs, évoqué les difficultés et fait des plaidoyers. Face à la situation que traverse le Parti, marquée par des démissions et les tiraillements autour du choix des candidats pour les élections législatives, certains responsables du Parti ont exprimé leur mécontentement et ont appelé à l’union sacrée autour de l’essentiel.

Des différentes présentations faites par les secrétaires généraux des différentes sections du RPM, dans la région de Sikasso, l’on retient que le Parti se porte bien. Cela se justifie par les différents scores enregistrés par le candidat IBK, lors de l’élection présidentielle de 2018. Les responsables du Parti au niveau local ont signalé des cas de démissions, tout en informant sur les adhésions enregistrées.

Ils ont plaidé pour la valorisation des cadres du Parti, surtout des élus locaux, et le renforcement de la communication entre le Bureau politique national et les sections. Aussi, ont-ils insisté sur l’emploi des jeunes et la création des activités génératrices de revenus pour les femmes.

Le mécontentement de Me Baber GANO

A son tour, le secrétaire général du Parti, Me Baber GANO, a affirmé que la rentrée politique est l’occasion pour la section de faire l’état des lieux, de tirer les leçons et de se projeter dans l’avenir. Il a noté que pour un parti politique, seuls les rendez-vous comptent et que la dernière élection présidentielle a prouvé que la Fédération RPM de Sikasso est à l’avant-garde s’il s’agit de voter massivement.

Parlant des tractations qui ont émaillé le choix des candidats pour les dernières élections législatives reportées, le secrétaire général a exprimé son mécontentement et a appelé à l’union sacrée. Pour lui, cette rentrée politique doit permettre de résoudre tous les problèmes internes et affronter les prochaines élections.

‘’Le RPM survivra aux conspirations’’

Pour sa part, l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA a apporté des éclairages quant à certaines rumeurs et rassuré que le RPM survivra, malgré les conspirations en cours. Il a rappelé que le RPM a rencontré l’ASMA et l’URD dans le cadre de la cohésion et pour le développement du pays. L’honorable DIARRASSOUBA a soutenu que l’Opposition participe aux réformes et qu’il est normal que le RPM échange avec elle à la veille de la révision constitutionnelle qui profile à l’horizon.

Abordant la question des départs du sein du RPM, DIARRASSOUBA a déclaré que cela n’est qu’un phénomène éphémère et que personne ne pourra mettre IBK en colère contre les cadres du RPM. Il a appelé les militants à l’union sacrée et à se mobiliser pour faire réussir le projet de révision constitutionnelle. Il a annoncé qu’en plus des élections à venir, l’année 2019 sera marquée par l’organisation du Comité central et le congrès du RPM.

La promotion des jeunes du Parti

Dans leurs interventions, la présidente de l’Union des femmes du RPM, DIAWARA Aissata Lady TOURE, et le président du Bureau national des jeunes, l’honorable Moussa TIMBINE, ont galvanisé les femmes et les jeunes pour soutenir les actions du Gouvernement et pour la victoire au sortir des futures élections.

La présidente du Bureau des femmes a insisté sur le respect du quota des femmes, tout en appelant ses camarades à mettre l’intérêt du pays au-dessus de tout.

Quant à l’honorable Moussa TIMBINE, il a plaidé pour la promotion des jeunes du Parti, et singulièrement celle des jeunes femmes dans les quotas donnés aux femmes.

RASEMBLÉS PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here