Gouvernance du secteur de la sécurité au Mali : Le DCAF fait le bilan de sa partition.

Elaborer un plan opérationnel pour le commissariat à la Réforme du secteur de la sécurité (RSS) au Mali et faire le bilan à mi-parcours de son programme ‘’Renforcement de la gouvernance du secteur de la sécurité au Mali 2017-2020’’ ; tels sont les objectifs assignés par le Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF) à un atelier de trois jours qu’il a ouvert le mardi 29 janvier 2019 à Azalaï Hôtel Bamako ex hôtel Salam. Organisé en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas, cet atelier du 29 au 31 janvier a réuni les députés de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée Nationale autour du Centre pour la Gouvernance du SS en vue également de la planification de la période 2018-2020 restante du programme.

La cérémonie d’ouverture présidée par le commissaire à la RSS M. Ibrahima Diallo, s’est déroulée en présence du chef de division du DCAF, Mme Anne Bennett, et de plusieurs acteurs de la sécurité

Le commissaire Diallo a laissé entendre d’entrée de jeu que le processus de RSS comme toute entreprise de réforme, est naturellement confronté à une série de défis et d’enjeux, au premier rang desquels la résistance au changement. « Dans le cas particulier de notre pays, la multiplicité et la complexité des problèmes actuels rendent la question de la gouvernance plus difficile. » Le Commissariat en a conscience, et c’est ce qui explique qu’il marche lentement, mais sûrement selon les dires du commissaire. « Un processus de RSS est, je le rappelle, une action de longue haleine, donc axé sur le long terme ; il doit donc être mené sans précipitation, en prenant en compte tous les paramètres garantissant sa réussite, mais aussi susceptibles de compromettre son efficacité. » a t-il ajouté avant de signifier aux participants qu’il demeure convaincu que ces trois jours de travaux leur permettront d’évaluer le chemin parcouru et de tracer les lignes directrices des actions futures du Centre pour la Gouvernance du SS, en vue de la continuation d’un processus de RSS, efficace et efficient.

Rappelons que le processus de Réforme du Secteur de la Sécurité a été entamé au Mali depuis 2013, avec la mise en place, suite à l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, du Commissariat par le décret 2016-0401/P-RM DU 9 juin 2016. Il s’agit de la structure de pilotage du processus de RSS au Mali, sous la conduite et les orientations du Conseil National pour la Réforme du Secteur de la sécurité.

André SEGBEDJI/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here