Promotion et l’employabilité des jeunes: le ministre Koita à l’APEJ et au PROCEJ

Le ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, Amadou KOITA, s’est rendu, hier mardi 29 janvier 2019, dans certaines structures de ses départements. L’objectif de la visite était de rappeler aux responsables de ces structures leur responsabilité dans la concrétisation de la volonté du Président IBK, relative à la promotion de la jeunesse.

Accompagné des membres de son cabinet, le ministre KOITA s’est rendu successivement à l’Agence pour la promotion de l’emploi des jeunes APEJ et au Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ). La délégation ministérielle a été accueillie par des responsables de ces services. Il s’agissait à travers ces visites de permettre au ministre de s’enquérir des difficultés de ces structures.

A la direction générale de l’APEJ où la mission a débuté, le ministre KOITA a procédé d’abord à la visite des locaux avant de présider une rencontre avec des responsables des services. A cette occasion, le directeur général de l’APEJ, Aly KEBE, a rappelé quelques actions majeures réalisées par leurs soins en faveur de la jeunesse malienne.

Faisant un bilan partiel de leurs réalisations, il a noté que de milliers de jeunes ont bénéficié notamment de stages de qualification et de la formation en HIMO.

«Beaucoup d’autres ont également bénéficié du financement pour la mise en œuvre de leur projet», a-t-il déclaré. Avant de déplorer que beaucoup de bénéficiaires ne s’acquittent pas du remboursement de leur prêt.

A côté de ce problème crucial, M KEBE a signalé également que la situation d’insécurité freine l’exécution correcte des projets dans certaines localités du pays.

Enfin, M. KEBE a relevé que parmi les contraintes majeures, l’APEJ est confrontée à l’épineuse équation de mobilisation des ressources financières.

A la suite du DG, le ministre KOITA a signalé que l’APEJ est l’une des structures exclusivement dédiées à la promotion de la jeunesse. Pour le ministre, ils doivent veiller en amont pour éviter que la jeunesse ne soit pas la selve nourricière.

Après la direction de l’APEJ, la mission du ministre s’est rendue au Projet de développement des compétences et emploi des jeunes (PROCEJ) qui est également une structure d’appui à des initiatives jeunes.

Cette unité créée en juillet 2014 avec un montant de 63 millions de dollars soit plus de 30 milliards FCFA, vient en appui au gouvernement dans le développement institutionnel, dans la formation et dans le financement des projets des jeunes.

Son coordinateur, Drissa BALLO, a expliqué que ce programme arrive bientôt à terme, en juillet 2020.

Pendant ses quatre ans de mise en œuvre, le programme a bénéficié à de milliers de jeunes en termes de formation, de création d’emplois, etc.

Sans le retard accusé par le FAPFA dans la mise en œuvre de 2 projets, ils allaient beaucoup avancer dans l’exécution du programme.

Profitant de l’occasion, le coordinateur a interpellé le ministre par rapport à la côte part de l’Etat dans le cadre de ce programme.

Selon lui, en plus du financement de la Banque mondiale, l’Etat malien doit y contribuer. « Six mois, le Mali ne paie pas sa côte part », a-t-il affirmé.

Là aussi, le ministre a plaidé pour plus d’actions et de soutien en faveur de jeunes qui représentent près de 65% de la population. Il pense qu’investir dans cette couche c’est de préparer la stabilité sociale. Par ailleurs, il a souhaité la mise en place d’un cadre de concertation entre ces différentes structures pour une meilleure coordination de leurs actions.

Par Sikou BAH

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here