Rentrée politique de l’UM – RDA : La vie du parti et les questions nationales d’actualité au crible

Le siège national de l’Union malienne du Rassemblement démocratique africain (UM-RDA Faso Jigi), sis à Korofina Nord, a abrité samedi dernier, la rentrée politique du parti. La cérémonie, qui a enregistré la présence de plusieurs cadres du bureau politique national, des élus et militants de l’UM-RDA, était présidée par son premier responsable, Dr Ibrahim Bocar Ba.
Le début de la cérémonie fut marqué par l’exécution de l’hymne national et l’observation d’une minute de silence en la mémoire des militants du parti, décédés ainsi qu’en celle de toutes les victimes civiles et militaires de la crise sociopolitique que traverse notre pays depuis 2012.
Dans son allocution d’ouverture, le président de l’UM-RDA Faso Jigi, a, d’abord, au nom de sa formation politique, et au sien propre présenté les vœux de nouvel an à la presse. Ibrahim Bocar Ba a ensuite indiqué qu’a l’occasion de la rentrée politique de l’année 2019, il s’agira, entre autres, pour son parti de faire le point du chemin parcouru par rapport aux principaux défis qui avaient été identifiés lors du 2è congrès ordinaire de l’UM-RDA, tenu les 22 et 23 janvier 2017 ; d’aborder un certain nombre de problèmes d’actualité de notre pays. S’exprimant sur la vie de l’UM-RDA, le président Ba a rappelé qu’en ce qui concerne le positionnement sur l’échiquier politique, le parti s’est classé 6è force politique en terme de nombre de maires et 12è pour les conseillers communaux sur l’ensemble du territoire national aux élections communales du 20 novembre 2016.
S’agissant des problèmes d’actualité, le président du parti de la ‘’Charrue’’ a souligné que le Mali a renoué avec une croissance économique robuste, un cadre macroéconomique assaini et de nombreux indicateurs qui montrent des évolutions encourageantes, après la dure récession de 2012.
«Si dans le domaine sécuritaire, d’importants défis subsistent en raison de la complexité de cette question, et dans une certaine mesure le retard dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, d’énormes efforts ont été déployés pour équiper, motiver et renforcer nos forces de défense et de sécurité, notamment la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) et la Loi de programmation sur la sécurité intérieure (LPSI)», a analysé Ibrahim Bocar Ba.
Sur le plan social, a-t-il fait observer, d’énormes sacrifices financiers ont été déployés par le gouvernement pour faire face aux revendications catégorielles.
Par ailleurs, le dirigeant politique a abordé la contribution de son parti à la réussite du second mandat du président Ibrahim Boubacar Kéïta. « Notre parti, membre de l’Alliance ‘’Ensemble Pour le Mali’’, accompagne de toute son énergie l’équipe gouvernementale conduite par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, en vue de la réussite du second mandat du président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta», a-t-il assuré.
Pour le président de l’UM-RDA, cette réussite passera par la prise en compte des leçons tirées du 1er mandat et du contexte très évolutif des besoins à satisfaire des populations maliennes ; l’amélioration de la gouvernance, la lutte contre la corruption et la délinquance financière ; l’accélération des réformes institutionnelles et en particulier la révision constitutionnelle ; la mise en œuvre accélérée de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger ; l’amélioration des relations de l’État avec les syndicats par une bonne gestion de leurs revendications dans le cadre d’un dialogue responsable. De même, pour le président de l’UM-RDA, la crise sécuritaire au Centre avec des tournures communautaires doit trouver une solution rapide car, dira-t-il, il s’agit du ventre mou de notre pays. «Les réponses à ces défis trouveront leurs réponses dans la mise en œuvre correcte du Programme présidentiel 2018-2023 décliné autour de cinq axes», a assuré Dr Ba.
Les questions des journalistes ont porté essentiellement sur le contraste de la montée en puissance des FAMAs et la persistance de l’insécurité au Nord et au Centre. Les confrères ont interrogé aussi le président du parti sur les affrontements communautaires notamment dans le Centre du pays, sur la forte demande sociale dans un contexte économique difficile, etc. A ces différentes interrogations, le président et d’autres cadres du l’UM-RDA ont apporté des éclaircissements.

Aboubacar TRAORé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here