Education : La JICA signe son retour au Mali

Après un moment d’absence, l’Agence de coopération internationale japonaise (JICA) est de retour avec un nouveau projet dénommé cadre de concertation-JCA. Le cadre de concertation du CAP de Nionnsombougou, projet pilote, tenu hier à l’Ex DNAFLA, a permis aux participants de partager les forces et les faiblesses de l’éducation au niveau de la circonscription scolaire.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Abou Diarra, conseiller technique, représentant le ministre de l’Education nationale. Morio Iwata, représentant l’Agence de coopération internationale japonaise (JICA) et Assane Samassekou, chef de cellule d’appui à la décentralisation et déconcentration de l’éducation (CAD/DE) étaient également présents.

En vue de rendre les CGS fonctionnels et permettre une meilleure gestion de l’école en mode décentralisé, le Gouvernement du Mali en collaboration avec l’Agence de coopération internationale japonaise (JICA), a initié le « projet d’appui aux comités de gestions scolaire (PACGS) » en mai 2008.

Pendant cette phase de mise en œuvre, le PACGS a concerné plus d’un millier d’écoles à travers le pays.

Le PACGS a appliqué trois principales approches pour rendre les CGS fonctionnels, à savoir, la mise en place démocratique des membres du CGS à travers le vote à bulletin secret, la formation des membres du CGS aux techniques de gestion participative de l’école (élaboration de projet d’école, de plan d’action, mobilisation des ressources), la mise en place du système durable de suivi et d’encadrement des CGS par la création et le fonctionnement des regroupements des CGS d’un même CAP d’autre part.

A la suite des évènements de 2012, l’Agence de coopération internationale japonaise (JICA) s’est temporairement retirée de notre pays pour le Sénégal. Avec l’accalmie, le gouvernement japonais, à travers le JICA, signe son retour avec un nouveau modèle de partenariat dénommé Cadre de concertation-JICA. Le Centre d’animation pédagogique (CAP) de Niomsombougou dans la région de Koulikoro a été choisi comme le CAP pilote de ce nouveau projet.

L’intérêt de ce modèle réside dans le fait que tous les acteurs se réunissent pour d’abord échanger sur les difficultés qui plombent les performances scolaires, ensuite identifier des pistes de solutions réalistes et réalisables. Le cadre de concertation-JCA est véritablement une plateforme de dialogue, d’échange et de partage entre les acteurs sur des préoccupations communes au sein d’une circonscription donnée en vue de trouver des solutions.

Pour mieux expliquer ce nouveau concept aux acteurs, l’Agence de coopération internationale japonaise (JICA) et la Cellule d’appui à la décentralisation et déconcentration de l’éducation (CAD/DE) ont organisé un cadre de concertation au niveau du CAP de Nionsombougou.

Le cadre de concertation au niveau du CAP de Nionsombougou a permis aux participants de partager les forces et les faiblesses de l’éducation au niveau de la circonscription du CAP, d’identifier les causes des problèmes, les difficultés et les propositions de solutions possibles en vue de l’amélioration des apprentissages des enfants et d’amener la communauté à s’engager résolument dans la résolution des problèmes rencontrés en matières d’éducation.

Doumbia

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here