Révision constitutionnelle, l’ébullition du front social, situation au Centre du Mali : Oumar Ibrahim Touré propose des pistes de solutions

Le président de l’Alliance pour la République a présenté ses vœux aux militants de son parti. Occasion pour lui de se prononcer sur les sujets d’actualité nationale. C’était le vendredi 25 janvier au Mémorial Modibo Kéita.

Ils étaient nombreux les militants et les sympathisants de l’Alliance pour la République (APR) à venir assister à cette cérémonie. Après avoir présenté ses vœux à tous les membres du parti, Oumar Ibrahim Touré, président de la formation politique, a rappelé les grands défis auxquels notre pays est confronté. Il s’agit de l’épineuse question du Nord et  les retards dans l’application de l’Accord, les activités nuisibles des réseaux mafieux et de narcotrafiquants, les actes criminels de djihadistes dans les parties du septentrion et du centre de notre pays.

Le patron du parti du perroquet n’a pas également manqué de souligner les problèmes comme «l’urgente et préoccupante situation du centre et les problèmes intercommunautaires, les perspectives de la révision constitutionnelle, le déficit de dialogue politique, notamment entre le pouvoir et l’opposition, l’organisation des scrutins électoraux et l’ébullition du front social». Ces problèmes, selon le patron de l’APR, se tiennent et convergent autour d’un seul et même défi majeur que «nous devons relever ensemble : l’extrême fragilité du tissu social de notre pays. Ils exigent la conjugaison des efforts et de l’unité de tous les Maliens.»

Sur la révision constitutionnelle, le président de l’APR en appelle à tous les acteurs politiques pour contribuer à la réussite de ce chantier national dans le seul intérêt de la nation malienne menacée aujourd’hui dans son fondement. C’est pourquoi, le parti propose une large concertation des forces vives de la nation, surtout de la classe politique et une large campagne d’information et de communication à chaque étape de la révision constitutionnelle, pour un projet consensuel, largement partagé, à soumettre à l’appréciation du Peuple souverain.

Au sujet de l’ébullition du front social, l’ancien ministre de la Santé invite l’UNTM et le gouvernement à prioriser la pédagogie et le dialogue pour trouver des solutions adéquates aux revendications en fonction des besoins et des moyens de l’Etat.

Sur la situation du centre, en plus de la  de la poursuite de la lutte contre le terrorisme dans la zone, l’APR préconise trois solutions clés : «le désarmement des milices et autres groupes privés, la consolidation de la présence de l’Etat, une nouvelle initiative de dialogue et de médiation, nourrie par nos valeurs culturelles et éclairée par notre riche expérience en matière de médiation».

L’APR est un parti dynamique…

Mais avant le secrétaire général du parti, Dr. Ousmane Habib Diallo, porte-parole du Bureau exécutif national, a déclaré que l’APR est un parti dynamique qui continue de faire son implantation. Il enregistre, selon lui, chaque jour, de nouvelles adhésions. Cette situation doit continuer pour le rayonnement de la formation politique, a-t-il indiqué. Il n’a pas manqué de souligner la contribution de l’APR à la réélection du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. «Nous devons être fiers du parti», a-t-il conclu.

«L’APR n’a aucun complexe devant qui que ce soit. Nous avons de quoi être fiers», a renchéri Abdrahamane Cissé, président de la jeunesse du parti. Sans tomber dans l’autosatisfaction, le jeune perroquet a réaffirmé son engagement à poursuivre le militantisme. M. Cissé a aussi abordé les futures échéances électorales. Ces joutes doivent permettre au parti de renforcer sa place sur l’échiquier politique national, se convainc-t-il.

À sa suite, la présidente du mouvement des femmes, Haby Djiré, a salué l’immense contribution de la gent féminine au rayonnement du parti. Cet engagement, assure-t-elle, sera au rendez-vous en 2019. Pour terminer, Mme Djiré a plaidé pour plus de femmes sur les listes électorales pour qu’il y ait plus de dames élues.

Abdrahamane Sissoko

Source : Le Wagadu

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here