Urbi et orbi : EDM de Kati : Quand les clients deviennent des esclaves….

On dit généralement dans le monde des affaires que les clients sont rois. Mais à l’Energie du Mali (EDM-SA) de Kati, les clients sont obligés de se transformer en esclaves pour payer leurs factures. A l’unique agence, il y a seulement deux guichets dont l’un est désespérément fermé depuis Mathusalem.

Résultat : la foule est obligée de déployer une patience de fauve et de se battre pour payer… l’argent d’EDM. Cela donne lieu souvent à de vive tension entre les clients. Certains n’hésitent pas à accuser les personnes âgées qui ont officiellement la priorité d’en faire un peu trop en ne laissant pas leurs fils et petit-fils payer à leur place.

Les clients perdent un temps fou. Une perte de temps dont le coût économique est difficile à évaluer. Il urge de rendre fonctionnel le deuxième guichet et d’ouvrir pourquoi pas une deuxième agence au regard de l’accroissement de la population de Kati.

… Redevance payée, éclairage public pas disponible

On le sait, les clients de l’Energie du Mali (EDM-SA) payent directement à la source la redevance éclairage public. Autrement dit, sur la facture d’électricité. Le hic est que le service de l’éclairage public est laissé au bon vouloir d’EDM-SA. Et la plupart du temps, les clients sont plongés dans le noir sur les rues accidentées et les eaux usées de Kati. Si ce n’est voler les clients, dites-moi, Mama Mia, ce que c’est ?

 Boubacar Sidibé Junior

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here