Couverture médiatique électorale : L’ONG ‘’internews’’ outille les journalistes sur le concept !

Du lundi 4 au mercredi 6 février, l’ONG internationale ‘’ Internews’’ a formé des hommes de média sur les techniques de couverture médiatique en temps électoral. C’était au siège de l’Institut National Démocratique (NDI), sis à Badalabougou. Les travaux étaient dirigés par Mme Maïmouna Coulibaly, journaliste formatrice, en présence de Mahamadou Talata Maïga, administrateur de la Maison de la Presse et du représentant de la COCEM, Salia Traoré.

Renforcer les capacités des journalistes sur la couverture médiatique électorale, sensible au genre et aux conflits, tel était l’objectif de cet atelier de formation.

En période électorale, les journalistes sont appelés à privilégier les thèmes d’intérêt général, cela pour permettre aux citoyens de comprendre les enjeux. En plus, les journalistes doivent mettre un accent particulier sur les informations relatives, aux candidats en lice, les partis politiques des différents candidats. Bref, le journaliste doit être l’éclaireur des citoyens en favorisant la confrontation des opinions.

Dans sa présentation, Mme Coulibaly, ne s’est privée d’aucun détail pour faire comprendre aux journalistes en long et en large, leur rôle prépondérant en période électorale.

« En période électorale la façon de couvrir, peut contribuer à renforcer l’image de professionnalisme d’un media, ou au contraire de le discréditer » a-t-elle déclaré

Ensuite, elle a signalé qu’un bon média doit être capable, en période électorale, de rappeler aux équipes de la rédaction le calendrier électoral et ses enjeux et de s’assurer que ses journalistes connaissent la législation sur les medias en période électorale.

Après avoir souligné que les médias doivent enregistrer des bandes annonces spéciales pour les élections, faire entendre la voix des citoyens à travers les reportages et les émissions interactives, elle dira que le journaliste a pour rôle, d’encourager les jeunes à s’intéresser à la campagne électorale. Cela, dit-elle, en leur faisant découvrir l’importance du vote à travers des écrits, des émissions radiophoniques, télévisées et en réalisant des interviews avec des spécialistes des domaines connexes, notamment le droit constitutionnel, les sciences politiques et la sociologie.

« Il faut sensibiliser les jeunes au fait que l’élection, n’est qu’un début et que leur implication dans le contrôle citoyen de la gestion publique est essentielle » a-t-elle déclaré, tout en précisant que le journaliste a le devoir d’informer les citoyens et contribuer à l’éducation civique.

Selon elle, l’un des rôles aussi importants des journalistes en période électorale est de créer des cadres d’échanges contradictoires pour les différents candidats. Cet exercice permettra aux citoyens, dit-elle, de cerner la pertinence et la faisabilité des programmes de société des différents protagonistes.

Par ailleurs, elle a insisté sur l’importance du sens de la probité des journalistes pendant toute la période électorale. « Les journalistes doivent être indépendants des partis et des candidats, ils doivent refuser les tentatives de corruption » a-t-elle conseillé.

A noter que ce sont une vingtaine de journalistes qui ont pris part à cette formation, organisée par l’ONG ‘’Internews’’.

Par Fatoumata Coulibaly

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here