Rejet des 50 millions de contribution du gouvernement : Vers une cohabitation difficile entre le PM et le HCIM

Le divorce semble désormais consommé entre le gouvernement et le Haut conseil islamique du Mali (HCIM). En rejetant publiquement la contribution de 50 millions de FCFA du gouvernement au meeting du HCIM, l’imam Mahmoud Dicko a humilié non seulement Soumeylou Boubèye, mais aussi le gouvernement.

Le gouvernement de Soumeylou Boubèye Maïga est désormais vomi par le Haut conseil islamique du Mali. En voulant soutenir le meeting de la faîtière islamique, tenu hier dimanche à Bamako, le soutien du  gouvernement a été publiquement rejeté par le président du HCIM, l’imam Mahmoud Dicko.

Devant les hommes de médias, où on pouvait voir des liasses de billets de banque (50 millions de FCFA, dit-on), Mahmoud Dicko a déclaré ceci : «IBK est mon grand-frère. S’il me donne des milliards je les prends. Je les prends car il est mon grand-frère et non président de la République. Mais nous ne voulons pas cette somme venant du chef de gouvernement. Je précise que l’objectif du meeting n’est pas de chercher de l’argent, mais aller prier  pour le pays. Donc chacun doit se débrouiller pour venir au meeting. Nous avons appelé les musulmans pour prier afin que la paix revienne au Mali et si ces fidèles apprennent que nous avons pris l’argent, ce ne serait pas bon».

Et d’ajouter : «Je suis content de recevoir une somme de 50 millions de FCFA du gouvernement, mais nous préférons retourner cette somme. Nous sommes ravis de ce soutien, mais nous n’avons pas besoin de cet argent pour le meeting. Cet argent peut servir, d’autres Maliens en besoin, surtout les réfugiés à Niamana, Faladié et dans d’autres localités. Ce meeting ne vise pas l’argent. C’est vrai les chefs religieux se battent pour de l’argent, mais cette fois-ci, nous n’avons pas besoin de cet argent.»

Ce refus du Haut conseil islamique du Mali de prendre les 50 millions du gouvernement serait lié à plusieurs choses. Premièrement, le HCIM se sent trahi par le Premier ministre. Selon un membre du Haut conseil islamique du Mali, le PM aurait promu une somme de 100 millions de FCFA comme soutien au meeting, mais seulement 50 millions de FCFA sont arrivés.

Deuxièmement, les organisateurs du meeting craignaient une tentative d’achat de conscience, empêchant les membres du HCIM de cracher les milles vérités lors du meeting.

Mais en regardant le déroulement de  cette affaire, nous pouvons dire sans risque de se tromper que le gouvernement a été humilié et rabaissé. Pour laver cet affront, Soumeylou Boubèye et les autres membres du gouvernement vont certainement essayer de se venger. Dans le cas contraire, la cohabitation serait sans nul doute difficile, voire impossible dans les jours à venir.

Les détracteurs du HCIM penchent que Mahmoud Dicko et ses hommes ne sont pas satisfaits de la somme qu’ils trouvent dérisoire. En un mot, l’imam voulait plus.

D’autres vont même loin en affirmant que Mahmoud Dicko s’est transformé en plein jour en chef de file de l’opposition malienne. Selon ces derniers, si ses intentions étaient bonnes, il aurait remis les 50 millions en toute discrétion comme le recommande sa religion. «Il n’avait pas besoin d’inviter la presse. Son but est ainsi connu de tous : jeter le discrédit sur le Premier ministre», a déclaré un de nos interlocuteurs.

Y. Doumbia

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here