CERFITEX : Des ambitions toujours plus grandes

2

L’école a pour ambition de s’ériger en centre d’excellence au service de la filière coton/textile et annexes dans la sous-région

La photo de famille des participants du conseil d’administration
C’est dans une atmosphère empreinte de sérénité que le Centre de recherche et de formation pour l’industrie textile (CERFITEX), dont la vocation est de former des ressources humaines qualifiées pour l’industrie de manière générale et celle du textile en particulier, a tenu, vendredi dernier dans ses locaux, la 15è session ordinaire de son conseil d’administration. La rencontre a réuni autour du représentant du ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique et président du conseil d’administration, Dr Amadou Ouane, la directrice générale du CERFITEX, Dr Awa Soronfé Doumbia, le représentant du gouverneur de la Région de Ségou, Issa Koné.
Lors de la présente session, les membres du conseil d’administration ont passé au crible et adopté le compte rendu de la 14è session du conseil d’administration, l’état d’exécution des recommandations de cette session, les rapports d’activités et l’exécution du budget 2018, le projet de programme d’activités 2019 et le budget 2019. Le CERFITEX, qui a pour ambition de s’ériger en centre d’excellence au service de la filière coton textile et annexes dans la sous-région, ne compte pas se reposer sur ses lauriers malgré les belles performances enregistrées.
Prenant la parole, la directrice générale du CERFITEX précisera que la mission qui leur avait été assignée lors du précédent conseil d’administration, a été globalement exécutée grâce aux efforts conjugués des administrateurs, de l’ensemble du personnel du centre et des partenaires. «Que tous reçoivent ici mes sincères remerciements pour l’accompagnement durant l’intersession», a affirmé Dr Awa Soronfé Doumbia. Elle a aussi remercié la ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique pour son soutien technique et/ou politique sur la gestion de plusieurs dossiers.
Dr Awa Soronfé Doumbia a retracé quelques activités menées courant 2018. En effet, le Centre a enregistré, comme à l’accoutumée un taux de réussite de 100% aux examens de Brevet de Technicien deuxième partie, 41% comme taux d’insertion professionnelle des diplômés de l’ordre d’enseignement supérieur toutes filières confondues, plus 16% en stage de qualification et 28 % en poursuite d’études. Concernant le taux de chômage, il est de 15%, en dessous de la moyenne nationale de 21,5%. Toujours durant l’année écoulée, le système d’accompagnement à l’insertion professionnelle a été renforcé avec la création d’un bureau de liaison école entreprise (BLEE) et une journée de réflexion sur le coton a été organisée avec succès et a donné lieu à un plaidoyer dénommé «l’appel de Ségou». Aussi, plusieurs travailleurs sont inscrits dans des processus de formation diplômante et ont participé à au moins une activité de formation continue, des partenariats ont été noués avec des entreprises nationales, internationales, mais aussi avec une structure de formation en textile au Maroc, a détaillé Dr Awa Soronfé Doumbia.
L’appui à la filière coton textile prend tout son sens dès lors que nous connaissons l’importance de cette matière première dans l’économie malienne. Intervenant à l’ouverture des travaux, le représentant du ministre de l’Innovation et de la Recherche scientifique et président du conseil d’administration a déclaré que c’est conscient de cette situation et de l’importance de cette filière pour la croissance de notre économie, qu’il est indispensable et même devenu une nécessité absolue d’adosser à la production du coton des unités de transformation dynamiques afin de récupérer toutes les opportunités de croissance. Dr Amadou Ouane a aussi signalé que la valorisation (des fibres et co-produits) permettra assurément et certainement la création de milliers d’emplois supplémentaires.
Fier des résultats engrangés, il a adressé une mention particulière à la direction du CERFITEX qui, malgré, un contexte difficile, des coupes budgétaires d’environ 45% en 2018, a pu réaliser des activités pertinentes. Enfin, M. Ouane a exhorté les administrateurs à donner au CERFITEX des orientations claires qui lui permettront d’accomplir efficacement ses missions.
Mamadou SY
AMAP-Ségou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here