Forces armées maliennes : Le Chef d’État-major Général des Armées échange avec les Officiers déserteurs

C’est à la Gendarmerie de Faladié que le Chef d’État-major Général des Armées s’est rendu pour échanger avec les Officiers «déserteurs» qui ont décidé de revenir et réintégrer les forces armées et de sécurité. Il a été surtout question au cours de ces échanges des règles à observer pour éviter que se reproduisent les cas de désertion.

Ils étaient une vingtaine d’Officiers à rencontrer, en début de semaine, le Chef d’État-major Général des armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Kéïta au camp de la Gendarmerie de Faladié. Ces officiers, au plus fort de la crise, avaient déserté les rangs de l’Armée malienne pour aller former des groupes armés. Avec la signature de l’Accord pour la paix et l’enclenchement du processus de Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR) orienté vers les combattants des Groupes armés, les déserteurs ont senti le besoin de rejoindre plus vite les forces armées au risque de rester sur la touche. Ayant manifesté leur désir de retour, un atelier de haut niveau avait eu lieu et des actions prioritaires dégagées. Parmi ces actions figurait en bonne place la « réintégration » des anciens officiers, sous-officiers et militaires du rang qui ont déserté. Avec ce programme enclenché depuis un bon moment, ils sont cantonnés sur trois sites : les Officiers à Faladié, les Sous- officiers à Markala et les militaires du rang à Ségala. Au total, ils sont, selon le Chef d’État-major général des armées, au nombre de 420 militaires.

Il s’est félicité de ce pas «décisif» vers la mise en œuvre de l’Accord pour la paix. «Les échanges m’ont rassuré sur la volonté des uns et des autres à aller vers la mise en œuvre de l’Accord», a déclaré le Général de Brigade M’Bemba Moussa Kéïta à la sortie de la rencontre. Pour les Réintégrés, ce retour s’explique par la volonté de protéger la mère patrie contre ceux qui lui veulent du mal. «Je suis convaincu que nous sommes en train d’aller vers un bon chemin. Je suis convaincu que c’est des retrouvailles dont notre pays a besoin. Je suis convaincu aussi que le Mali a besoin de tous ses fils. Nous, nous sommes portés volontaires à revenir répondre à l’Armée malienne pour la rendre plus forte et efficace et faire face à tout obstacle pour préserver l’intégrité territoriale», a dit leur porte-parole.

Mais ce retour n’est pas un chèque à blanc que leur donne la hiérarchie militaire. Au cours des échanges, le Général M’Bemba Moussa Kéïta a précisé qu’il s’agit de la discipline, de la loyauté et du respect strict des autres règles militaires que les «Réintégrés» devront observer pendant cette période de recyclage.

Au terme de ce recyclage, ils seront, selon lui, affectés pour reprendre le travail de sécurisation du pays.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here