Célébration de la journée mondiale de la radio : « Radio, outil de dialogue, de tolérance et de paix » au cœur des débats

Le Mali a célébré le mercredi 13 février 2019, à l’instar des autres pays du monde, la journée mondiale de radio. Le thème retenu pour cette année, c’est : « radio, outil de dialogue, de tolérance et de paix ». A cette occasion, un vibrant hommage a été rendu aux médias maliens par les structures en charge du monde médiatique du Mali. C’était sous la présidence du ministre de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, Lassine Bouaré, en présence du président de l’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres du Mali(URTEL), Bandjougou Danté, du représentant de la fondation Hirondelle, Martin Faye…. à la maison de la presse.

Les medias, particulièrement les radios jouent un rôle prépondérant dans notre société. C’est pourquoi les différents services en charge des questions médiatiques ont participé à la célébration de cette journée d’hommage aux radios mondiales.

Dans son mot de bienvenu, le représentant de la fondation Hirondelle, Martin Faye, dira que la radio est un outil incontournable pour le renforcement de la cohésion sociale .A ses dires, les radios communautaires du Mali fédérées au sein de l’URTEL jouent un rôle capital dans le cadre du renforcement de la cohésion sociale, dans le dialogue entre communautés et dans la promotion du vivre ensemble. « Nous célébrons le vaste potentiel unique de la radio, pour ce qui est d’élargir nos horizons et d’édifier nos sociétés de façon harmonieuses », dit-il.

Selon lui, la radio ouvre de nouvelles discussions, diffuse des idées novatrices dans les foyers, les villages, les universités…A l’entendre parler, le dynamisme des radios communautaires de l’URTEL, en est une brillante illustration aujourd’hui. Il poursuit en disant que dans des régions où existent des conflits, la radio peut dissiper les craintes et révéler des usages humains entre les membres d’une communauté divisée comme c’est le cas de certaines régions du Mali où les radios jouent un rôle prépondérant dans la consolidation de la paix et la réconciliation du peuple.

De son côté, le président de l’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres du Mali(URTEL), Bandjougou Danté, ajoutera que cette journée est d’une importance capitale puisqu’il s’agit pour lui, de célébrer la radio et son impact sur la vie des populations. À l’en croire, la radio est un outil d’information qui transforme et qui unit.

S’expliquant davantage sur le sujet, il énonce encore que, la radio rassemble les communautés de tous les horizons pour promouvoir les dialogues constructifs en faveur du développemen.Continuant son intervention, il précise aussi que la radio est le moyen idéal pour appeler à l’apaisement et contrer la violence des conflits. Ce choix du thème « radio, outil de dialogue, de tolérance et de paix » vient selon lui, à point nommé. Car, dit-il, ce thème rappelle l’essentielle des missions assignées aux hommes de médias à favoriser une information professionnelle, libre et indépendante au service de la population. Après avoir mis l’accent sur les erreurs de certaines radios, commises lors des émissions radiophoniques, le président de l’URTEL a reconnu les insuffances dans l’exercice de ce métier animation des radios avant de conclure par promettre de faire tout pour la correction de ces erreurs dans les prochains jours. Quant au ministre de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, Lassine Bouaré, lui de préciser que le thème choisi est d’actualité et d’importance. D’actualité compte tenu de la situation qui prévaut dans le pays. Et d’importance parce que sans la paix et la cohésion sociale, aucun développement du pays n’est possible. À noter aussi que le représentant du ministère de l’économie numérique et de la communication, Cheick Oumar Maiga et celui de la Haute Autorité de la Communication, Niaza Coulibaly ont à le tour, rendu un vibrant hommage aux médias maliens pour leur professionnalisme et le rôle qu’ils jouent au sein de la société malienne.

Mamadou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here