Dr Soumaré, président de l’URP, face à la presse : ‘’Il urge de redescendre sur terre pour sauver le Mali’’

’Nous ne sommes pas allés à l’école de ceux-là qui insultent leurs aînés ou leurs pères. A l’URP, c’est la culture du respect de l’autre, des aînés…’’ dixit le président de l’Union des Patriotes pour la République (URP). Dr Modibo Soumaré était face à la presse le mardi 12 février 2019 au siège de son parti à Bolibana.

Sacrifiant à la tradition de soumettre des propositions aux autorités dans le but d’améliorer la gouvernance le président de l’URP, Dr Modibo Soumaré et certains membres de son parti, étaient face à la presse mardi dernier.

Membre d’EPM, l’URP soutient le gouvernement et les initiatives de la majorité dans le sens du soutien au gouvernement. Le parti se sent donc interpellé par rapport aux grands dossiers de l‘heure, à commencer par le projet de révision constitutionnelle.

Dans ce cadre, l’URP s’inscrit dans la nouvelle démarche entamée par le gouvernement. « Cette révision, question majeure aujourd’hui pour les démocrates maliens, ne doit être ni une affaire des seuls politiciens ni des juristes, mais une émanation populaire. Elle doit impliquer l’ensemble des acteurs politiques du pays sans exclusion aucune. L’URP participera à éclairer les corps intermédiaires (couches socio-professionnelle, les syndicats, les chefs traditionnels…) du contenu du nouveau projet de la Constitution », a-t-il soutenu.

Le parti engage la réflexion sur la nécessité de réviser le code électoral en y ajoutant une dose de proportionnelle autour de 20 pour cent qui aura l’avantage de faire représenter certaines formations politiques de moyenne taille et de préserver les avantages du fait majoritaire.

Sur le plan social, Dr Soumaré indique que le Mali est plus que mouvementé. « Les revendications sociales sont énormes et tous les ordres de syndicats sont sur le pied de guerre. L’URP doit jouer également sa partition en  vue de l’apaisement du climat social. Le forum social annoncé par le gouvernement doit être tenu et sera une belle opportunité d’analyser les différentes revendications et aussi de tempérer certaines en donnant des informations sur ce que l’Etat peut, ou ne pas accepter en tenant compte de son budget », déclare le président de l’URP.

Parlant de l’âge de la retraite, Dr Soumaré a affirmé que l’URP regrette la concession faite à l’UNTM d’augmenter celui-ci de 3 ans et propose plutôt de maintenir le statu quo et revoyant les cotisations à la hausse.  Dr Soumaré et ses camarades souhaitent en outre la réduction de la location, la fixation d’un prix plafond des parcelles et une révision des critères d’attribution des logements sociaux

Dans le domaine sécuritaire, le parti exprime ses regrets, son inquiétude suite à la dégradation de la situation dans le centre du pays. « Les conflits communautaires s’accentuent de plus en plus et les djihadistes encore présents dans le septentrion malien. Force est de reconnaitre que malgré la présence de la MUNISMA, beaucoup de maliens continuent de perdre la vie. La paix tant espérée a du mal à se pointer à l’horizon. Il serait alors souhaitable de redéfinir le mandant de la MUNISMA, et l’accord d’un soutien financier et technique conséquent au G5 Sahel ». Face à la situation, l’URP, affirme Dr Soumaré, propose entre autres, de désarmer voire dissoudre toutes les milices, renforcer la sécurité des villes, et mettre en place un fonds spécial pour faciliter le retour et la réinsertion des déplacés, rendre obligatoire le Service National des Jeunes (SNJ).

L’exemplarité des leaders et des responsables !

Dans le domaine de l’éducation, elle propose d’enseigner progressivement à l’école à partir de la septième année, la santé reproductive et sexuelle,  renforcer l’enseignement technique et professionnel, renforcer les infrastructures de nos facultés, instaurer une taxe de 5 % sur l’alcool et le tabac pour financer cette construction, plafonner les frais d’inscription et pédagogiques dans les structures d’enseignement, respecter les textes réglementaires des établissements.

En matière de dépenses budgétaires, l’URP propose de réduire les fonds de souveraineté de nos institutions, recommande l’exemplarité des leaders et des responsables. Le parti préconise de travailler à l’émergence d’une justice saine pour lutter efficacement contre la délinquance financière et l’impunité, renforcer l’esprit patriotique par la culture du travail bien fait et du respect du bien publique, développer et moderniser l’ensemble du secteur de développement surtout agricole.

Par rapport à la situation actuelle du pays, le président de l’URP n’a eu de cesse d’interpeller ses concitoyens. « Il est important aujourd’hui pour tout le monde de ‘’redescende sur terre’’ pour sauver le Mali », a déclaré Dr Soumaré.

 

Drissa Togola & Aminata Koné, stagiaire

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here