PDD-DIN phase II (2017-2022): le comité de pilotage se met à la tâche

La 2ème session du comité de pilotage du Programme de développement durable du Delta intérieur du Niger (PDD-DIN-Phase II) s’est ouverte jeudi 7 février au Centre de formation pour le développement, à l’ACI 2000, sous l’égide du directeur national des Eaux et Forêts, l’Inspecteur général Mamadou Gakou.

Le Programme de développement durable du Delta intérieur du Niger a été conçu comme un cadre fédérateur de planification des projets et programmes intervenant dans le Delta intérieur du Niger. De fait, le schéma d’aménagement et de développement durable du Delta intérieur du Niger a été élaboré pendant la phase transitoire pour mettre en synergie l’ensemble des interventions du Delta intérieur du Niger, dont le plan d’action va être mis en œuvre au cours de cette deuxième phase.

Dans son discours d’ouverture, l’Inspecteur général Mamadou Gakou, directeur national des eaux et forêts, a rappelé la contribution financière du Royaume de Suède pour un montant de 94 300 000 de couronnes suédoises soit 6 412 400 000Fcfa, représentant un taux de 89% du montant global avec une contrepartie malienne de 788 633 000Fcfa soit 11%.

Selon M. Gakou, cette aide financière aura pour objectif global de «contribuer au développement durable du DIN à travers une vision partagée et une approche concertée de lutte contre la pauvreté des hommes et des femmes du Delta intérieur du Niger dans un contexte de changement climatique».

Pour atteindre ses objectifs, le PDD-DIN-phase II ambitionne d’entreprendre des activités portant, entre autres, sur la création d’un organe de pilotage du schéma d’aménagement et de développement durable (SADD) du Delta intérieur du Niger prenant en compte les aspects genres; la gestion durable de l’environnement à travers la protection et la conservation des écosystèmes, la résilience des populations au changement climatique et la promotion des énergies nouvelles et renouvelables.

Par ailleurs, le programme vise l’assainissement par la construction des ouvrages d’assainissements collectifs; la sécurité alimentaire par l’aménagement des périmètres maraîchers et irrigués villageois, des fermes piscicoles et avicoles, l’embouche des petits ruminants et la facilitation de l’accès aux moyens de production; la réduction des conflits liés à l’utilisation des ressources naturelles dans le DIN à travers le développement des initiatives de bonne gouvernance…

Il faut ajouter que le comité de pilotage est la cheville ouvrièrede ce programme. Il lui est assigné entre autres missions : approuver les rapports narratif et financier ainsi que les plans de travail, les budgets et plans annuels de passation des marchés du PDD-DIN-phase II; suivre l’avancement de la mise en œuvre des activités sur la base des rapports d’avancement; assurer la cohésion entre les activités des composantes entre elles, des composantes avec les politiques nationales et sectorielles et celles d’autres projets et programmes et approuver les recommandations des revues annuelles.

À cette deuxième session, on pouvait noter la présence desgouverneurs des régions de Ségou, Mopti et Tombouctou, les présidents des conseils régionaux de Ségou, Mopti et Tombouctou, le chargé de programme de gestion des ressources naturelles, du changement climatique à l’Ambassade du Royaume de Suède à Bamako et les membres du comité de pilotage du PDD-DIN phase II.

Dioncounda Samaké

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here