Emploi et formation: les priorités de l’ONEF en 2019

L’Observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF) a tenu hier jeudi la 6e session de son conseil d’administration. La rencontre a permis d’adopter le budget estimé à 500 millions de FCFA et de valider son plan d’actions pour 2019.

La salle de conférence du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a abrité la session sous la présidence du ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle, Amadou KOITA. Elle a permis à la structure d’adopter son budget de l’année estimé à 500 millions de FCFA soit une hausse de plus de 100 millions comparativement à l’exercice écoulé. Ce dernier avoisinait les 400 millions de FCFA, selon les précisions du Directeur général de l’ONEF, Boubacar DIALLO.

En plus du budget, M. DIALLO a ajouté que l’exercice en cours sera marqué par la poursuite du plan d’actions quinquennal de son département.

De nos jours, au regard de ses réalisations, l’ONEF, selon son DG, est devenu une structure modèle dans la sous-région. Aujourd’hui, l’ONEF a pris son envol, a-t-il affirmé, et est de plus en plus sollicité par des partenaires. Ainsi, il a rappelé avoir reçu la visite de travail de quatre pays africains voulant s’inspirer du modèle malien sur le système d’information du marché de l’emploi et de la formation professionnelle, en 2018. A la même période, il a indiqué que l’ONEF a réalisé 6 études de recherche sur l’emploi, notamment.

Dans les mois à venir, il envisage d’organiser des rencontres autour de ces recherches pour la vulgarisation de leur contenu.

De son côté, le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne a relevé la pertinence et l’importance des données statistiques fiables sur l’emploi et la formation professionnelle. Selon lui, elles permettent de renseigner régulièrement les indicateurs clés du marché du travail. « Ces indicateurs sont des outils précieux qui servent à mieux orienter les décideurs dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies idoines de lutte contre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté des jeunes… », a expliqué le ministre KOITA.

Auparavant, il a présenté le taux de réalisation des activités de l’ONEF de l’année écoulée. A la date du 31 décembre passé, le taux de réalisation des activités de la structure était évalué à 68% et un taux d’exécution de budget mobilisé de 92,6%.

De façon générale, depuis son opérationnalisation en 2015, et malgré les difficultés financières, l’ONEF a produit une quarantaine de rapports d’études.

Par Sikou BAH

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here