Hadji 2019: les agences de voyage rassurent

L’ouverture officielle de la campagne pour le Pèlerinage aux Lieux Saints de l’islam a eu lieu ce lundi 11 févier 2019 au Mali. En marge de cette cérémonie officielle, nous avons rencontré Mahamane TRAORE, vice-président de l’association malienne des agences de voyages pour le Pèlerinage et Humra (AMAVPU). Dans notre entretien, l’imam TRAORE a, nom des acteurs de la filière privée, rassuré les candidats au Hadj sur les dispositions mises en place par les acteurs en 2019 pour permettre aux fidèles musulmans d’accomplir ce pilier de l’islam dans de meilleures conditions.

Info-Matin : L’année passée, le Mali a été félicité pour la bonne organisation de ce son hadj. Est-ce que les mêmes dispositions sont prises pour cette année ?

Mahamane TRAORE : Notre présence ce matin s’explique par le fait que nous avons été appelés par le Directeur de la maison du Hadj le Dr Hamza MAIGA pour nous informer que le lancement des activités ce 11 février 2019. C’est une bonne initiative parce que si tu fais un constat, dans la sous-région, beaucoup débutent leur campagne du pèlerinage avant le Mali. Cependant, il y a eu des changements dans les conditions du Hadj 2019 avec l’introduction du bracelet électronique, cela nécessite du temps. Pour que le travail soit facile pour les pèlerins et les agences de voyage, il faudrait qu’on entame vite les travaux. C’est pour cette raison que les autorités ont pris la décision de lancer très tôt la campagne de 2019. Cela nous permet de préparer le voyage dans la sérénité. Notre souhait est que le pèlerinage de cette année soit meilleur que celui de l’an passé.

Info-Matin : Quels sont les changements particuliers pour cette année ?

Mahamane TRAORE : Si nous constatons les changements de cette année, on peut dire que les prix ont augmenté. Précisément, les dépenses faites en Arabie Saoudite qui tourne autour de 60 000 FCFA. Sinon, pour les autres procédures, il n’y a pas eu de changement.

Info-Matin : Comment est venue cette idée de bracelet électronique ?

Mahamane TRAORE : Le port de bracelet existe depuis l’année dernière, mais la mesure n’était pas mise en œuvre par le Mali. Cette année, les autorités saoudiennes ont exigé le port de bracelet et la prise des empreintes digitales qui existait également depuis l’année passée. Cependant, tu ne peux avoir de visa sans que tes empreintes ne soient prises. Et tant que tu as un passeport malien, même étant à l’extérieur du pays, tu es obligé de te rendre au Mali pour prendre le visa et pour faire le pèlerinage. Ce processus existe aussi depuis l’année dernière. Cette année, un décret ministériel a été pris pour avoir le visa d’entrée en Arabie Saoudite. Pour cela, il faudrait que ton empreinte soit prise. Toute chose qui pourrait un peu compliquer la tâche.

Info-Matin : Quel est le coût par pèlerin pour la filière privée en 2019 ?

Mahamane TRAORE : En ce qui concerne le prix, nous n’avons fait que reconduire nos prix de 2018, à savoir 2 850 000 F CFA. Il prend en compte tous les aspects, respectivement le passeport, la vaccination, la visite médicale, le mouton et le logement. Comme tu vois, c’est ce qui fait qu’il y ait une différence entre nos prix et ceux du gouvernement. C’est que chez eux, leur prix ne comprend pas tous les aspects du pèlerinage alors que dans le nôtre tous les aspects sont inclus. Dans les agences de voyage, à l’entame des travaux, le pèlerin ne nous amène que sa carte d’identité et sa carte NINA. Et le reste, c’est à nous de nous en charger. Par contre, au niveau de la filière gouvernementale, c’est aux pèlerins de faire le déplacement pour chercher les pièces nécessaires pour le pèlerinage. Leur prix est aussi subventionné par le l’État.

Info-Matin : Comment faites-vous le partage du quota réservé à la filière privée ?

Mahamane TRAORE : Pour cette année, il y a 13 323 pèlerins, l’Etat en a pris 2000 et les 11 323 sont pour nous les Agences privées, soit 85 %. En ce qui concerne le partage des pèlerins, nous allons commencer la concertation aujourd’hui, juste après le lancement. Nous allons débattre le sujet entre les 8 associations dans lesquelles toutes les agences de voyage ont leurs affiliations, nous allons y réfléchir pour adopter des critères bénéfiques à tous lors du partage pour qu’il n’y ait pas de conflit.

Nous allons faire le partage en tenant compte des Agences qui déjà des assises solides et celles qui sont nouvelles. Le quota le plus faible est de 25 pèlerins et 600 était le quota le plus élevé dans les années précédentes. Ce qui est difficile à présent, le quota le plus élevé pour une agence tourne de nos jours autour d’une moyenne de 300 pèlerins. Pour l’an passé, c’était à 300 pèlerins au plus ; mais nous avons entendu que le nombre a augmenté cette année pour osciller autour de 400 personnes.

Info-Matin : Votre appel aux candidats pour le pèlerinage 2019 ?

Mahamane TRAORE : J’invite les gens à qui Dieu a donné la chance de s’inscrire vite pour faciliter la tâche aussi bien aux agences, mais aussi aux candidats au pèlerinage 2019 dans l’accomplissement de ce pilier de l’islam dans la quiétude et dans la solidarité.

Propos recueillis par bdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here