Le rapport de l’ONG Save the children relève que 420 millions d’enfants vivent dans une zone de conflit

L’ONG Internationale Save the Children  au Mali, vient de livrer son rapport  qui sert de lancement à  sa  campagne intitulée  « Stop à la guerre contre les enfants ».  A l’occasion, le directeur pays de l’Ong en compagnie de son staff et  ses partenaires en présence de jeunes leaders maliens étaient réunis dans la salle de conférence du bureau de Save the children sis à Hamdallaye ACI 2000.

Le rapport de la campagne « Stop à la guerre contre les enfants » est un amassé  de  la situation des enfants dans le monde notamment dans les pays touchés par les conflits. Le rapport ébauche également certains de leurs  droits ainsi qu’une charte visant leur protection contre la guerre.  Après des  mots usuels de bienvenue, le directeur pays de Save de Children au Mali Amavi Akpamagbo, a introduit sa présentation avec une citation  de la fondatrice l’ONG  Eglantyne Jebb  « Chaque guerre est une guerre  menée contre les enfants », des propos datant d’il y a un siècle  qui restent figés dans le temps dans un monde où les conflits sont croissants.

Selon cette étude de Save the children, des millions d’enfants à travers le monde sont concernés par les conflits dont ils ne sont aucunement responsables. Signant que les droits de ces enfants sont parfois bafoués en toute impunité, les données  montrent que : 420 millions d’enfants vivent dans une zone en conflit contre près de 30 millions d’enfants en 2016. Toujours selon la même source, le nombre d’enfants vivant dans des zones de conflit a été multiplié par deux depuis la fin de la guerre froide ; et 142 millions d’enfants dans  ces zones sont en proie à de violents conflits où les affrontements vont plus de 1000 victimes par an.

Outre violations relevées par ledit document  démontre qu’une centaine d’enfants meurent chaque jour, victimes des effets indirects des conflits (malnutrition, maladies, absence de soins médicaux, eau et assainissement etc.).  Les enfants vivant dans les zones de conflits sont victimes de tueries, de mutilations, de recrutements  et d’utilisation en période de conflits. En plus ils sont soumis à des séquestrations, des enlèvements  et privés d’aides humanitaires et d’éducation.

Dans ce rapport, on répertorie  ‘dix pays  touchés par des conflits où la situation est la pire pour un enfant’, ils sont : Afghanistan, Irak, Mali, Nigeria, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Somalie, Soudan du Sud, Syrie et le Yémen. S’agissant du cas Mali sous le contrôle du directeur de l’enseignement fondamental, il s’avère que 25000 enfants ont été contraints d’abandonner l’école au nord et au centre du pays. Même si le directeur de l’enseignement fondamental a laissé entendre que ces chiffres se sont réduits à 779 écoles  grâce à certaines volontés et des transferts d’enfants chez leurs parents à Bamako.

Le rapport de Save the Children qui vient d’être lancé au Mali concomitamment au reste des pays où l’Ong évolue,  jette les bases d’un plan d’action international visant à protéger les enfants en temps de conflits et pour ce faire le rôle des décideurs  et l’ensemble des acteurs de la société civile est déterminant. Déjà la COMADE et d’autres acteurs présents à la cérémonie se sont engagés pour la cause de la défense des droits des enfants.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here