Réconciliation entre le village Am et Dangaténé : Grâce au projet « Justice et Réconciliation », la MINUSMA gagne le pari

Une rencontre historique s’est tenu les 4,5 et 6 février dernier dans les villages dogons de Am et de Dangaténé dans la région de Mopti. Les ressortissants du village peul de Yorou ont effectué le déplacement dans le village dogon, Am. Le but de cette rencontre était de parler de paix dans cette région victime de nombreuses exactions.

À en croire à une publication faite sur la page Facebook de la MINUSMA en date du jeudi 14 février 2019, nous pouvons comprendre que grâce au projetdénommé« Justice et Réconciliation » de cette mission des Nations-Unies, ces deux communautés ont su mettre fin à deux années de conflits. Selon Fatou Dieng Thiam, l’objectif de ce projet est de « ramener les communautés dans le ‘’vivre ensemble’’ ». Fatou Dieng félicite la MINUSMA d’avoir réussi à réinstaurer le vivreensemble entre ces deux communautés.

Sur cette page de la MINUSMA, on peut lire que le pessimisme avait gagné beaucoup de cœurs qui ne croyaient plus au retour de la paix entre ces deux communautés.

Cette Initiative a été largement saluée de tous les deux côtés. À la suite de cette signature de paix durable, des mesures ont été prises. Ces mesures sont entre autres : la cessation de toutes les formes d’hostilités et d’attaques entre les populations des villages en question ; la libre circulation entre les deux communautés, ce qui ne se faisait plus depuis environ deux ans ; du pardon pour les actes commis de part et d’autre ; de la restitution systématique aux propriétaires du bétail égaré, de rendre compte des avancés de ce processus et d’en expliquer les résolutions, chacun a sa communauté.

Atelier de formation à Bandiagara

La société civile bien équipée sur la gestion des collectivités territoriales

Pour mieux exercer un contrôle citoyen sur l’action publique, la division des affaires civiles de la MINUSMA a organisé un atelier de formation pour le renforcement des capacités des organisations de la société civile de Bandiagara. Le but de cet atelier est de permettre la pratique des activités de planification au niveau de leur collectivité territoriale, les aider à prendre des décisions, l’élaboration de programme de développement économique, social et culturel.

Cette formation de deux (2) jours a concerné surtout les femmes et les jeunes. Les bénéficiaires ont été satisfaits à l’issue de ladite formation parce qu’ils se disent bien équipés, et sont conscients de leur rôle dans la commune.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here