La campagne 2019 du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam lancée le 11 février : Des dispositions prises pour un meilleur Hadj des pèlerins maliens

C’est parti pour la campagne 2019 du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam afin de permettre aux 13 323 pèlerins dont 2 000 de la filière gouvernementale, de se préparer à temps. Lundi dernier, le Secrétaire général du ministère des Affaires religieuses et du Culte, Ahmed Mohamed Yahya, a officiellement lancé cette campagne afin que les pèlerins puissent effectuer le 5ème pilier de l’islam dans les meilleures conditions possibles. Pour ce faire, le département des Affaires religieuses et du Culte, sous la houlette de Thierno Hass Amadou Diallo, a pris toutes les dispositions nécessaires pour faciliter tout le processus. Cela à travers la Maison du Hadj. Ainsi, le futur pèlerin doit débourser 2 363 615 Fcfa.

Ça y est ! La campagne 2019 du pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam en Arabie Saoudite a été officiellement lancée, le lundi 11 février et sera clôturée le 10 mai prochain, soit 3 mois. Etant empêché, le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Amadou Diallo, s’est fait représenter par le Secrétaire général du Département, Ahmed Mohamed Yahya. Il était accompagné, pour la circonstance, par plusieurs cadres du Département dont le Délégué général au Hadj, Ibrahim Diaby.

Comme il fallait s’y attendre, la Direction générale de la Maison du Hadj sous la houlette du Dr Hamza Maïga, avait pris toutes les dispositions nécessaires pour cette cérémonie de lancement. En d’autres termes, tous les services impliqués dans l’organisation étaient sur la place. Il s’agit des services pour le visa, de la visite médicale ; les banques pour le paiement des frais d’inscription qui s’élèvent cette année à 2 363 615 Fcfa, malgré l’augmentation des frais supplémentaires, notamment au niveau du transport terrestre en Arabie Saoudite d’un montant de 60 000 Fcfa. Pour ce faire, la Banque de Développement du Mali (Bdm-sa) et Ecobank disposent donc de guichets.

Après avoir procédé au lancement officiel de cette campagne, le Secrétaire général du département, Ahmad Mohamed Yahya, a visité les différents services pour se rassurer que toutes les dispositions soient prises.

“Le lancement de la campagne du pèlerinage signifie que toutes les dispositions sont mises en place pour les inscriptions des futurs pèlerins. En d’autres termes, les activités sont bien lancées depuis le lundi 11 février à la Maison du Hadj. Donc, tout est mis en place pour les inscriptions, que ce soit pour la filière gouvernementale ou celle privée. Les services de délivrance de Passeport, de saisie des données, les banques, les structures de santé, sont tous au complet et beaucoup de pèlerins ont déjà été inscrits. Ce processus d’inscription ouvert le lundi 11 février dernier se déroulera sur 100 jours, mais peut aussi s’arrêter à tout moment car cela dépend de notre quota de 2 000 pèlerins au niveau de la filière gouvernementale. Cependant le guichet sera toujours ouvert. C’est pour vous dire que tous les services sont désormais bien installés et toutes les opérations se déroulent comme nous le souhaitons” nous a confié le directeur de la Maison du Hadj, Dr Hamza Maïga.

Il a ensuite précisé : “Je voudrais informer les pèlerins notamment ceux de la filière gouvernementale qu’ils doivent être dotés de passeport d’abord, qui est le document de base pour l’obtention de visa. Nous avons des services sur place à la Maison du Hadji pour les aider à obtenir le passeport. Il y a aussi le bureau central de l’émigration à l’ACI 2000 qui délivre des passeports. Quant aux pèlerins des régions, ils peuvent aussi obtenir leur passeport à travers les commissariats où le délai ne dépasse pas au maximum deux semaines. Au niveau de la Maison du Hadj, les pèlerins peuvent avoir leur passeport dans un délai de 8 jours. J’invite tous les pèlerins à venir faire leur inscription le plutôt possible car le temps n’attend point. Qu’ils viennent s’inscrire à temps car cela facilitera la tâche pour nous et pour eux aussi. A noter aussi que dans moins d’un mois nous allons démarrer la formation des pèlerins comme nous avons l’habitude de le faire afin de les aider à mieux comprendre le déroulement du pèlerinage “.

“Le lancement officiel de cette campagne rentre dans le cadre des préparatifs du Hadj 2019. Toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement des opérations y afférentes afin de faciliter à nos pèlerins le voyage à la Mecque et d’y accomplir les rites du pèlerinage dans des conditions idoines.” précisera le Secrétaire général du département. Avant d’ajouter : “Nous avons également pris les dispositions pour assurer de meilleures conditions à nos pèlerins en matière d’hébergement, de restauration et de transport en Arabie Saoudite et sur les Lieux Saints de l’Islam”.

L’occasion était bonne pour Ahmad Mohamed Yahya de saluer les efforts du Gouvernement pour avoir reconduit le même prix qu’en 2018 pour le Hadj 2019.

Pour conclure, il dira : “Nous avons initié des sessions de formation des pèlerins. Sur place et avant leur départ, nous avons accentué la formation et multiplié en conséquence les centres de formation que nous avons voulu décentraliser à Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti “. El Hadj A.B. HAIDARA

Mariam Sidibé, agent du service des inscriptions à la maison du Hadj

“Nous avons déjà effectué quelques inscriptions des futurs pèlerins sans problème”

Mariam Sidibé
Notre service s’occupe des inscriptions de futurs pèlerins. Nous sommes là aussi pour les guider. Quand le pèlerin retire son passeport, il vient vers nous pour l’inscription, après quoi nous lui donnons une fiche de payement qu’il présente aux guichets de la Bdm-sa pour le versement. L’inscription se fait maintenant avec le passeport biométrique, mais les passeports ordinaires aussi sont toujours en cours de validité. Avant, nous le faisions avec les cartes Nina et les cartes d’identité civile. Pour le moment tout se passe bien, nous avons déjà effectué quelques inscriptions sans problème. Le service est bien en place et nous n’attendons que les pèlerins. Comme c’est un début, il n’y a pas assez de personnes pour le moment, néanmoins, notre service est bien en place pour les accueillir et les prendre en charge du lundi au vendredi, de 8hures à 16 heures “.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here