Gouvernement-CNPM : Echanges utiles sur les opportunités économiques nationales

A la demande Conseil national du patronat du Mali (CNPM), le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga, a initié une plate-forme, permettant de rencontrer périodiquement, les opérateurs économiques du pays, à travers le patronat. Celle de 2019, a eu lieu le vendredi dernier, au CNPM, sous la présidence effective du Premier ministre lui-même, accompagné de la moitié de son équipe gouvernementale. Du côté du patronat, ils étaient nombreux à prendre part à ce rendez-vous, autour de leur président Mamadou Sinsi Coulibaly.

La cérémonie fut introduite par le président du CNPM. Après son mot de bienvenue, il a rappelé l’importance de ce cadre d’échange établi entre le gouvernement et le secteur privé. Pour lui c’est dans ce contexte que s’inscrit la présente journée, dénommée : « Rencontres économiques du Mali »

Ensuite, l’assistance a eu droit à des présentations de la part de deux membres du gouvernement et deux du CNPM. Celle du ministre de l’Equipement et des Infrastructures, Mme Traoré Seynabou Diop, a porté sur les projets routiers, que veut réaliser le gouvernement, d’ici 2023. Ceux-ci concernent en partie la troisième région du pays, à savoir Sikasso. Parce que, à en croire, Mme le ministre, cette partie du Mali regorge d’énormes potentialités économiques, en termes agropastoral. Egalement dans son exposé elle a effleuré des infrastructures routières d’autres localités. Il s’agit, selon elle, d’un programme très ambitieux qui coûtera à l’Etat à des millions d’euros.

L’argent étant le nerf de la guerre, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a éloquemment exposé les atouts économiques du Mali. Avant de faire comprendre à l’assistance que le pays est actuellement buté à un problème de trésorerie. Donc, tous ces projets mentionnés dans ce programme, intitulé « Mali 2023 », ne pourront se réaliser que par les seules ressources de l’Etat. C’est pourquoi, selon lui, l’apport des opérateurs économiques serait très déterminant, pour voir ces projets se concrétiser.

Le patron de l’hôtel des finances, a également profité pour demander aux maitres des lieux, c’est-à-dire, les opérateurs économiques de s’acquitter d’un devoir civique. Il s’agit de payer les impôts et taxes qui sont très importants dans la réalisation des projets de grande envergure, que l’Etat compte mettre au service de la population.

Les deux intervenants du côté CNPM, trouvent l’initiative très salutaire et bénéfique pour les opérateurs économiques. De ce fait, ils sont disposés à accompagner le gouvernement dans la mobilisation des ressources. Ils ont aussi, tour à tour rappelé les difficultés administratives que rencontrent les promoteurs d’entreprises, tous les jours. Avant de demander qu’une plateforme soit créée, regroupant les ministères concernés et le CNPM, pour réfléchir sur un canevas, permettant de mobiliser de l’argent pour la réalisation de ces infrastructures.

Le Premier ministre, de son côté, dira que c’est un programme crédible qui doit réunir tous les acteurs nationaux en son sein. Soumeylou Boubèye Maiga, a aussi, rassuré les opérateurs économiques, de veiller à ce que l’administration ne constitue plus un handicap pour les usagers.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here