Reformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA : Le Mali sort la tête avec une forte progression de 15 points

«En 2018, le Mali affiche un taux satisfaisant de mise en œuvre des réformes de 77% contre 62% en 2017, soit une forte progression de 15 points», a déclaré Abdallah Boureima, Président de la Commission de l’UEMOA.

La capitale bamakoise a abrité, la semaine dernière, la Revue des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’UEMOA, instituée par Acte additionnel de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement et placée sous la présidence des Premiers Ministres ou Chefs de Gouvernement, et sous la tutelle des Ministres de l’Economie et des Finances.

Cette Revue 2018 a concerné cent seize (116) réformes et seize (16) projets et programmes communautaires.
Au titre de la Gouvernance économique et convergence, le taux moyen de mise en œuvre des textes régissant ce domaine est de 69% contre 56% en 2017, soit une progression de treize (13) points. Au titre du marché commun, le taux moyen de mise en œuvre des textes communautaires est passé de 68% en 2017 à 79% en 2018, soit un bond de 11 points.

La progression la plus importante a concerné les réformes sectorielles, où la mise en œuvre des textes est passée de 63% en 2017 à 83% en 2018, soit un bond de 20 points, qui constitue une performance très appréciable, selon le Président de la Commission Abdallah Boureima.

La revue 2018 a porté également sur seize (16) programmes et projets communautaires en exécution au Mali totalisant un montant de 51 milliards avec un taux de décaissement de 67%. Les domaines concernés sont notamment, l’agriculture, élevage, pêche, énergie, aménagement du territoire communautaire et transports

Pour leur mise en œuvre, la revue du portefeuille a relevé un taux moyen d’exécution physique de 71% en 2018 contre 61% en 2017.
A la fin des travaux, le Président de la Commission de l’UEMOA, en compagnie du Ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, a remis, le jeudi 14 février 2019, à la Primature, le Mémorandum de la Revue au Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga.
«Des avancées significatives ont été enregistrées dans la mise en œuvre des cent seize (116) réformes communautaires examinées dans les trois (03) domaines que sont gouvernance économique et convergence, marché commun et politiques sectorielles », dira Abdallah BOUREILMA qui souligne qu’au total, en 2018, le Mali affiche un taux satisfaisant de mise en œuvre des réformes de 77% contre 62% en 2017, soit une forte progression de 15 points.

Pour le Ministre de l’Economie et des Finances du Mali, malgré ces avancées satisfaisantes, «des dispositions seront prises, avec diligence pour lever toutes contraintes et autres difficultés qui ont pu impacter la mise en œuvre d’une réforme ou d’un projet ».
Dr Boubou CISSE a demandé à la Commission de l’UEMOA de prendre en charge les recommandations formulées à son endroit afin de favoriser la mise en œuvre de certaines réformes et projets.

«Au Mali, nous croyons à cette communauté de destin, et nous sommes convaincus que l’intégration sous régionale est la voie qui permettra à nos Etats de transcender certaines contraintes, notamment géographiques et démographiques, et d’amorcer une croissance économique durable pour l’amélioration des conditions de vie de nos populations», a indiqué le locataire de l’Hôtel des Finances.
Après la Primature, la Délégation a été également reçue en audience par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.
Au cours de la rencontre, il a été essentiellement question de l’état des lieux et des sujets importants de l’espace économique sous-régionale, mais surtout, les résultats satisfaisants et importants enregistrés par le Mali au sein de l’UEMOA au titre de la 4e Revue annuelle. Des sujets concernant l’ensemble de l’espace ouest africain ont également été évoqués. A l’issue de l’audience, le Président de la République a prodigué des conseils et a fourni des orientations et des conseils au Président de la commission de l’UEMOA.

«Ce soir, c’est une visite de courtoisie à Son Excellence Monsieur le Président de la République pour d’abord lui réitérer toute ma gratitude, pour sa constante disponibilité à notre endroit, pour les conseils avisés qu’il nous a toujours prodigués et aussi pour les orientations qu’il a données à l’issue de l’audience qu’il nous accorde. J ‘ai saisi l’occasion pour dresser l’état des lieux de l’Union, bien sûr des sujets importants ont été évoqués avec lui sur la croissance économique, le marché commun, la sécurité, les réformes sectorielles », a déclaré le Nigérien Abdallah Boureima. Il a renchéri que le Mali a enregistré des résultats importants et satisfaisants au titre de la 4 è revue (une progression de 15 points entre sur l’ensemble des réformes qui touchent à la gouvernance économique et à la convergence, le marché commun et les réformes sectorielles). Et mieux, le Mali a enregistré une progression de plus de 10 points sur l’ensemble de ces trois domaines de concentrations dont 20% de progression sur les réformes sectorielles.
«Les réformes sectorielles sont les plus importantes parce que ce sont elles qui peuvent donner un grand bond à la croissance économique. Nous avons besoin de cette croissance économique pour lutter contre le chômage des jeunes et contre la pauvreté tout simplement. Les résultats ont été consignés dans le mémorandum », a-t-il justifié Abdallah Boureima, Président de la Commission de l’UEMOA.

Cyril ADOHOUN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here