Visite de François Hollande au Mali : L’Hôte marque aux côtes des enfants Malades du centre cardio-pe diatrique l’hôpital mère-Enfant

L’ancien président français, François Hollande, a effectué la semaine dernière une tournée dans la sous-région ouest-africaine. Une tournée qui l’a conduit dans plusieurs pays dont le nôtre.
C’est aux environs de 5 heures du matin, vendredi dernier, que l’avion transportant l’ancien chef d’Etat français a atterri sur le tarmac de l’aéroport international Président Modibo Keïta-Senou.
A sa descente d’avion, l’hôte de marque a été accueilli par le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, en présence de l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer et de plusieurs autres personnalités. François Hollande était accompagné d’une forte délégation, comprenant notamment son ancien ministre de l’Economie et des Finances, Michel Sapin. Après le cérémonial d’accueil, les deux personnalités ont eu un entretien d’un quart d’heure dans le salon d’honneur de l’aéroport. C’est aux environs de 10 heures que l’ancien président français s’est rendu au Centre hospitalier Mère – Enfant (CHME) le «Luxembourg», pour une visite de courtoisie du Centre cardio-pédiatrique. Sur place, il a été accueilli par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, en présence d’un parterre de responsables du monde de la santé.
Après le mot de bienvenue du représentant du maire de la Commune IV, le directeur du CHME, Pr Mamadou Bocar Diarra a indiqué que l’ancien président Hollande vient de démontrer à toute l’Afrique, qu’il est un homme de cœur à travers cet acte de considération pour les malades en général, et les enfants malades du cœur au Mali en particulier.
«Le complexe chirurgical que vous visiterez tout à l’heure a déjà réalisé 85 interventions depuis septembre. Cet effort doit être soutenu et encouragé. Nous sollicitons une ligne de crédit correspondant à 100 forfaits opératoires destinés aux enfants malades du cœur et le relèvement de la subvention accordée chaque année», a-t-il plaidé. Pour rester compétitif et efficace, a ajouté le Pr Diarra, le bloc doit réaliser au moins 250 interventions par an. A sa suite, l’administrateur délégué de la Fondation pour l’Enfance, Dramane Ouattara a rappelé que c’est en 1993 que l’ancien président Amadou Toumani Touré a décidé de créer une Fondation pour la cause des enfants du Mali, en reconnaissance de l’amour qu’ils lui ont porté pendant toute sa vie publique. Quatre années après sa mise en place, la Fondation pour l’Enfance a créé le CHME le «Luxembourg», qui accueillait ce jour le président François Hollande.
Pour sa part, le président fondateur de l’ONG «la Chaine de l’Espoir» (CDE), Pr Alain Deloche a rappelé que c’est au mois de septembre dernier que la première opération à cœur ouvert chez un enfant cardiaque a été exécuté par le Pr Barron, un chirurgien de renommée internationale. «C’est vrai que c’était un miracle attendu depuis dix ans, et ce miracle est survenu grâce à un don unique offert par le couple Festos, qui nous a permis de bâtir ce centre», a déclaré le président fondateur de la CDE.
Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a assuré que le gouvernement continuera son appui à la structure hospitalière pour sauver les enfants malades du cœur. En outre, Pr Samba Ousmane Sow a insisté sur la modernisation et la reconfiguration de certaines politiques de notre système de santé, pour sauver des vies. «Le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta veut qu’on sauve au moins 1 million de vies dans un délai qu’on est en train de bien définir», a annoncé Samba Ousmane Sow.
Venu apporter son soutien au bloc chirurgico-pédiatrique de l’hôpital Mère- Enfant, François Hollande a rappelé, dans son intervention, qu’il était venu dans notre pays en 2013 comme président de la République pour que le Mali et la France puissent vaincre le terrorisme. Le terrorisme, s’est-il félicité, a été vaincu même s’il reste encore à faire.
«Aujourd’hui, c’est un autre appel, un autre message qui vient d’ailleurs du cœur, comme le premier, mais qui nous dit que ce que nous avons à faire aujourd’hui, c’est aussi de sauver des vies d’enfants, et d’assurer que cet hôpital pourra être pour toute l’Afrique un exemple», a déclaré l’ancien n° 1 français.
Pour lui, il est possible, au Mali, comme dans d’autres pays, d’avoir une unité de très haute excellence, de très haute technologie où on opère avec toutes les conditions de sécurité. «Alors, soyez fiers de cette réalisation, soyez certains de l’amitié entre la France et le Mali, et soyez convaincus que nous ne ménagerons aucun effort pour trouver les financements qui assureront l’avenir de cette unité», a affirmé M. Hollande.
Signalons que l’ancien dirigeant français a assisté à une opération à cœur ouvert effectuée par une équipe malienne qui a bénéficié du transfert de compétence des médecins français. «Je suis très ému de voir des médecins maliens à côté de médecins français qui opèrent des jeunes enfants, qu’ils sauvent. Et ils le font ensemble dans une unité qui est absolument exceptionnelle quant à sa qualité, c’est aussi une fierté», a-t-il apprécié.

Aboubacar TRAORé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here