Cyclisme, critérium de la paix : Le DOUBLÉ pour Bourama Diarra

La 8è édition du Critérium de la paix s’est déroulée, le samedi 16 février sur le trajet Bamako-Siby-Bamako. Organisée par la Fédération malienne de cyclisme (FMC) et ses partenaires, la course a mis aux prises 54 coureurs qui se sont affrontés sur la distance de 123km.
Le départ du critérium a été donné à 7h au Monument de la Paix, en présence de plusieurs personnalités, dont le président de la FMC, Amadou Togola, le parrain l’Honorable Guédiouma Sanogo, député à l’Assemblée nationale et Aliou Maïga, directeur national des sports et de l’éducation physique (DNSEP).
Du Monument de la paix, les coureurs ont pris, directement la route de Siby, situé à 50 km au sud-ouest de Bamako. A leur retour à Bamako, les 54 cyclistes prendront la direction du boulevard de l’Indépendance pour 10 tours de piste. C’est là que se jouera cette 8è édition du Critérium de la paix, notamment au 9è tour de piste.
En vieux routier, le tenant du titre, Bourama Diarra de l’USFAS a choisi l’avant dernier tour du boulevard de l’Indépendance pour fausser compagnie au reste du peloton, notamment ses deux concurrents les plus sérieux, Yaya Diallo du club Airness et Ichaka Coulibaly du club cycliste N’tjibala. Ces derniers sont restés au coude à coude avec Bourama Diarra pendant presque toute la course et pouvaient prétendre, chacun, à la victoire finale. Mais comme lors de la précédente édition, le sociétaire de l’USFAS a attendu le bon moment pour appuyer sur l’accélérateur et la stratégie a encore été payante. Ainsi, après 3h de pédalage, Bourama Diarra s’est imposé devant Yaya Diallo et Ichaka Diarra qui effectuait son grand retour sur la piste. Pour la petite anecdote, les trois Points chauds de la course ont été remportés cette année par trois coureurs différents : le jeune international cycliste, Moussa Togola du club Airness et Hamidou Diallo et Saïbou Diarra, tous deux du club cycliste de Niaréla. Les 10 premiers de la course ont tous été primés.
Dans son allocution de clôture, le président de la Fédération malienne de cyclisme, Amadou Togola a félicité les cyclistes pour leur prestation et adressé ses remerciements au parrain, l’Honorable Guédiouma Sanogo. Le premier responsable du cyclisme national ajoutera que le Critérium de la paix revêt une grande importance pour la fédération, parce que «la paix retentit aujourd’hui sur les lèvres de toutes les Maliennes et de tous les Maliens comme un leitmotiv». Amadou Togola conclura : «Le choix de l’honorable Sanogo pour parrainer cette 8è édition, loin d’être subjectif, dénote l’attachement de l’homme à la nation et à la recherche de la paix». L’Honorable Guédiouma Sanogo a félicité l’ensemble des acteurs pour le bon déroulement de la course, avant d’inviter les Maliennes et les Maliens à se donner la main pour le retour de la paix sur l’ensemble du territoire national.
«Le Mali traverse une crise depuis quelques années, on ne pouvait trouver meilleur thème que la paix pour la première course cycliste de l’année 2019. C’est le lieu pour moi de remercier le gouvernement malien pour les efforts inlassables qu’il fournis afin de rétablir la paix dans notre beau pays, le Mali», a ajouté l’élu de Sikasso, Guédiouma Sanogo.

S. S. K

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here