La performance des services d’assiettes en deçà de la masse salariale

La situation financière du Mali s’annonce autant sinon beaucoup plus inquiétante cette année que l’année dernière. De source bien introduite, en effet, il nous revient en le cumul des recettes des deux principaux services d’assiette n’atteignent pas la massa salariale.

Il s’agit notamment de la douane et des impôts. Si la première structure a réussi par des gymnastiques haussières à réaliser ses objectifs mensuels pour une cinquantaine de milliards, au niveau de la seconde le prélève et la consommation des recettes par anticipation semblent passés par là. Difficile de jongler avec la même habilité auprès des principaux contribuables que sont les grandes entreprises et les impôts pourraient bien faire figure cette année de maillon faible de la chaîne financière. Or le recours à certaines prestations au nom de l’accès des citoyens au minimum de services publics de base – est une contrainte incontournable, qui à entraîner un tableau beaucoup plus terne que le décor de l’exercice précédent avec un cumul sans précédent d’impayé de trésor. A noter que pour la seule année 2018, selon nos sources, la dette publique s’est grevée de plus de 100 milliards.

Source: Le Temoin

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here