La réaction de Kemi Séba après le soutien d’Alassane Ouattara au Franc CFA : « Vous méprisez trop le peuple d’Afrique, mais le 23, le peuple va s’occuper de vous tous »

Le soutien du Franc CFA par le président ivoirien, Alassane Ouattara, a vexé pas mal d’Africains qui mènent une lutte farouche contre cette monnaie qu’ils considèrent coloniale. D’ailleurs, le Panafricaniste Kemi Seba ne lui a pas fait cadeau sur sa page Facebook. Il traite le président Ouattara d’esclave volontaire pour avoir soutenu une monnaie qu’il qualifie d’OS A RONGER.

Lisez la réaction de Kemi Seba

“DRAMANE, après avoir vendu la Côte D’Ivoire à la France et fait envoyer 2 prisonniers politiques à la CPI, a décidé d’aller une nouvelle fois JAPPER, tel un LABRADOR auprès de son maître (Macron) et défendre son os à ronger qu’est le Franc CFA. Oui, nous parlons bien d’os à RONGER. Pendant que les peuples souverains ont une économie qui leur permet de manger des repas consistants régulièrement, nous avons des présidents en Afrique francophone, qui tel DRAMANE, défendent l’os à ronger plutôt que d’exiger un repas décent.

CET ESCLAVE volontaire, qui se met à 4 pattes avant même que Manu ne le lui demande, tel un animal de compagnie bien dressé, pense que le PEUPLE EST BETE, et qu’il ne connaît pas les problèmes que posent L’OS A RONGER nommé FRANC CFA.

Et pourtant, pas besoin d’avoir été un esclave ne modèle à la BCEAO ou AU LE FMI pour savoir que le système de la zone franc entraîne :

1) La faiblesse des échanges entre les économies des pays D’Afrique de la zone Franc

15% d’échanges entre les pays de cette zone contre 60% au sein des pays de l’union Européenne et

2) Le Franc CFA étant arrimé à l’euro, c’est une monnaie beaucoup trop forte pour les économies locales. Ce processus anéantie tout espoir de compétitivité. Les balances commerciales des économies des pays de la zone Franc sont d’ailleurs toujours déficitaires, à l’exception de la Côte D’Ivoire, qui, maintenu sous l’assistance respiratoire de la France, donne une sensation illusoire de bonne santé économique.

3) les économies des pays D’Afrique de la zone Franc, à partir desquelles les banques rationnent en crédit et prêtent très peu, souffrent de sous financement chronique. La responsabilité incombant, il faut le dire aussi, AUX CHEFS D’ÉTATS AFRICAINS, beaucoup plus OMNUBILÉS par l’inflation que par la croissance économique.

4) Le Franc CFA autorise le principe de libre circulation des capitaux, qui facilite le rapatriement des capitaux des entreprises françaises en France, et des richesses des dictateurs africains tu vers la Suisse.

5) L’impossibilité de placer ne serait-ce qu’une partie des ressources africaines dans le circuit bancaire, pour que ces dernières puissent générer des intérêts.

6) Les comptes d’opérations. En effet, les banques centrales de la zone Franc sont tenues de reverser 50% de leurs avoirs extérieurs au trésor public français, ce qui signifie que les États Africains financent l’état français, en l’échange de la garantie de ce dernier. Un scandale politico-économique.

7)Le droit de veto d’administrateurs français au sein des banques centrales africaines.

Vous méprisez trop le peuple d’Afrique,mais le 23, le peuple va s’occuper de vous tous.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here