Rebondissement dans la crise syndicale au sein du Syntade: Yacouba Katilé assigné en justice aux fins d’annulation du 13e congrès et de décision de suspension

1

Depuis la tenue du prétendu 13e congrès du syndicat national des travailleurs des administrations d'Etat(SYNTADE) le 22 novembre 2018, une bataille de légalité et de légitimité oppose Yacouba Katilé qui se considère élu secrétaire général et Khéfing Kanté, candidat déclaré qui dénonce les violations flagrantes des statuts et règlement en ses articles 5, 6, 15 et 16. A noter que ces statuts ont été approuvés et adoptés lors du 12e congrès tenu le 26 juin 2013. Face à l'enlisement de la crise au sein du SYNTADE et aux décisions et agissements insensés de Yacouba Katilé et qui ont pout but de faire disparaitre Khéfing Kanté dans le landerneau syndical malien, ce dernier a décidé de porter l'affaire devant les tribunaux le 28 février prochain pour l'annulation de ce prétendu congrès.
En décidant finalement de porter cette affaire syndicale devant les tribunaux, Khéfing Kanté entend aller jusqu'au bout de son combat pour faire annuler d'abord le prétendu 13e congrès du 22 novembre 2018 pour violation flagrante des statuts et règlement du syndicat national des travailleurs des administrations d'Etat en ces articles 5, 6, 15 et 16 par celui qu'il appelle le désormais ancien secrétaire général en la personne de Yacouba Katilé et ensuite la décision de sa suspension liée à toute activité syndicale. Pour le secrétaire général du SAG-SYNRADE, Yacouba Katilé n'était plus habileté à le faire car son mandat ayant été expiré depuis le 19 juin 2018 en rappelant l'article 6 qui stipule en ces termes: « Le Congrès a lieu tous les cinq(5) ans. La date, le lieu et l'ordre du jour sont communiqués aux sections nationales et aux divisions locales un(1) mois à l'avance tandis que les rapports sont transmis deux(2) mois à l'avance ». Si on se réfère à la date de convocation, elle date du 5 novembre 2018 et ce fameux congrès s'est tenu le 22 novembre 2018 soit 17 jours. Une chose est claire si le droit est dit le 28 février prochain, on se dirigera vers l'annulation pure et simple des résultats du fameux 13e congrès ordinaire tenu les 21 et 22 novembre 2018 ; la dissolution de tous les organes issus dudit congrès ; l'annulation de la décision de suspension du plaignant ; la reprise du processus de la tenue du 13e congrès ordinaire en conformité avec les statuts et règlement intérieur ; l'exécution provisoire de la décision à intervenir nonobstant toute voie de recours. C'est dire que les jours de Yacouba Katilé sont comptés au sein du landerneau syndical malien.
Affaire à suivre…
Sadou Bocoum

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here