SBM: la polémique absurde

Alors que la République est dans l’émoi et la consternation de sa réplique à l’Imam DICKO, le Premier ministre Soumeylou Boubèye MAIGA, en a remis une couche, cette fois-ci, en oblitérant les adversaires politiques qui sont vent debout contre sa démarche en ce qui est de la conduite des réformes institutionnelles. À cela, il faut ajouter la contestation électorale qui, si elle ne se manifeste pas dans la rue, depuis ce début d’année, n’en est pas moins constante. SBM, décidément en verve et en veine de stimulus, a chargé : « pour réaliser le Programme, évidemment, il faut la paix et la stabilité. Il est difficile de le faire avec des gens qui ne sont pas de vrais démocrates. Souvent, on ne mesure pas la part de dépassement de soi pour préserver ce qui est essentiel pour tous. Il faut une ambition partagée du développement de notre pays ».

Alors que l’on assiste à une amorce du dialogue politique avec les rencontres tous azimuts entre les Partis politiques, et que le Président de la République lui-même se laisse prendre à cette dynamique de décrispation du climat politique, en atteste son appel téléphonique au Chef de file de l’Opposition, ce discours du PM va à rebrousse-poil d’un mouvement d’ensemble. Quel est l’intérêt d’entretenir une polémique quand une convergence de vue s’avère indispensable pour sortir le pays de la crise dans laquelle il est plongé ? SBM roule-t-il contre lui-même, en tant que maître d’œuvre des réformes institutionnelles, ou mène-t-il une attaque préventive dans la perspective d’un remaniement ministériel annoncé de façon persistante dans de nombreuses chapelles politiques ? Cherche-t-il à créer un écran de fumée en montant une polémique absurde ? Il y a quelque part dans sa réflexion une offense au bon goût, parce que ne servant pas la stabilité de ce pays.

PAR BERTIN DAKOUO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here