Vie de la nation : Faut-il négliger les injonctions ?

Le dimanche 10 Février, des milliers de maliens se sont retrouvés au stade du 26 Mars. C’était à l’appel des religieux pour des bénédictions pour le pays. Au sortir de cette rencontre, les commentaires vont bon train jusqu’au-delà de nos frontières. L’aveugle va-t-il refuser de se laver les yeux ?

«Si vous estimez que je suis en erreur, dites-le-moi. Sinon, vous m’aurez trahi et trahi le peuple.», IBK dixit.

Malgré quelques dérapages, il faut reconnaître qu’IBK est en train de redorer le blason de la religion.

Pays de dialogue, quelque soit leur différence, les maliens se retrouvent toujours autour de l’essentiel. Cela aurait été possible, après le meeting géant des religieux. Malheureusement, par arrogance le Premier ministre contesté et dont le départ est réclamé a mis le feu aux poudres. Au lieu de s’abstenir, il a insulté tous les musulmans par sa sortie hasardeuse. Finalement, il a mis le feu aux poudres. Des Zawiya aux Mosquées, chacun s’y emploie en sa manière. Qui pour SBM ou contre SBM et le régime.

Alors, pour une vraie sortie de crise, le président IBK, après le premier pas envers Soumi champion, se doit d’appeler son ami et jeune frère Mahmoud Dicko pour une discussion franche. Au demeurant, IBK n’est-il pas condamné de se débarrasser de SBM ?

Toutefois, pour faciliter la tâche du président IBK, SBM ne doit-il pas jeter l’éponge ?

Quoi qu’il en soit, il est loisible pour IBK de ne pas négliger les injonctions qui seront lourdes de conséquences. Et certainement dans un proche avenir. Qui vivra, verra !

Boubacar DABO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here